Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h46

Boris Vedel regrette juste de voir très peu de concerts, puisqu'il est partout à la fois
Boris Vedel regrette juste de voir très peu de concerts, puisqu'il est partout à la fois © Radio France - France Bleu

Boris Vedel, le directeur du Printemps de Bourges

Diffusion du mardi 24 avril 2018 Durée : 6min

La 42eme édition du Printemps de Bourges démarre aujourd'hui, pour l'occasion son directeur Boris Vedel était notre invité ce matin. Il nous a notamment fait part des difficultés posées par la grève des cheminots.

"On espère que tout ce qu'on prépare depuis un an va se passer comme prévu" nous dit Boris Vedel à l'heure d'ouvrir le Printemps de Bourges ce soir. La 42ème édition fait la part belle aux femmes, en tout cas la part égale, avec autant de femmes que d'hommes programmées lors des six soirées de concerts. Et la première soirée est 100% féminine : Juliette Armanet et Véronique Sanson notamment. "C'est un choix d'ouvrir cette soirée toute en femmes, ainsi que de proposer une programmation paritaire, on en est très fiers. Elles sont sous représentées, notamment dans celui de la culture, ce qui est triste et alarmant." 

La grève des cheminots : cela pourrait décourager des gens de venir, et des gens pourraient rentrer en voiture plutôt qu'en train chez eux

La grève des cheminots va impacter le festival quatre jours sur six, il a donc fallu s'organiser. "On a été assez réactifs avec la région et la préfecture. Il y a des cars mis en place pour venir et repartir en toute sécurité, notamment vers Orléans et Tours." Boris Vedel rappelle aussi l'engagement du Printemps de Bourges qui va verser une partie de ses bénéfices pour la lutte contre le mal logement.