L'invité de la rédaction de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h45

Hervé Pigale aimerait désormais qu'une réflexion soit menée entre plusieurs établissements
Hervé Pigale aimerait désormais qu'une réflexion soit menée entre plusieurs établissements © Radio France - Sarah Tuchscherer

Hervé Pigale, directeur de Blanche de Fontarce

Diffusion du mardi 26 juin 2018 Durée : 5min

Comment prendre en compte la vie affective des résidents d'établissements médico-sociaux, dans les EHPAD par exemple ? Le directeur de l'établissement public départemental Blanche de Fontarce et son personnel ont organisé une journée de réflexion sur le sujet.

Comment prendre en compte la vie affective des résidents d'établissements médico-sociaux ? Question délicate abordée la semaine dernière par les personnels de l'établissement public départemental Blanche de Fontarce dans l'Indre.  Leur directeur Hervé Pigale a organisé une journée de réflexion sur ce thème.  Il en a eu l'idée après avoir été interpellé par des chefs de services de ses établissements qui accueillent des personnes handicapées et âgées. "La dimension affective et sexuelle est importante pour eux, comme tout le monde. Il s'agit donc de permettre aux professionnels qui les entourent d'avoir une réflexion éthique. On est toujours sur des cas particuliers, un peu complexes." Par exemple deux résidents d'EHPAD de même sexe qui ont eu une vie maritale avant et qui se rapprochent. "Comment gérer cette situation, faut-il les laisser se rapprocher, faut-il le dire à leur famille et comment ? Il n'y a pas de réponse globale, chaque cas est particulier."

Le grand public n'imagine peut-être pas qu'on puisse se poser ces questions dans nos établissements

Si ce n'est plus une question tabou selon lui, Hervé Pigalle reconnaît que la question est complexe. "Il faut dépasser les clivages et les perceptions individuelles, tout le monde a un avis sur la question." Dans certains pays comme la Suisse des assistants sexuels les accompagnent. "Chez nous c'est interdit, pour autant la question sexuelle se pose." D'où l'intérêt de ce genre de journées de réflexion pour discuter des comportements à adopter et des choses à mettre en place pour être au plus près des besoins des personnes âgées ou handicapées accueillies.