Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h46

Gil Avérous était l'invité de France Bleu Berry ce lundi matin
Gil Avérous était l'invité de France Bleu Berry ce lundi matin © Radio France - Kévin Blondelle

Le maire de Châteauroux Gil Avérous évoque avec nous les dossiers chauds du moment

Diffusion du lundi 27 août 2018 Durée : 8min

Grands travaux aux quatre coins de la ville, fermeture provisoire de la maternité du Blanc ou encore événements nationaux et internationaux qui se succèdent à Châteauroux : le maire Gil Avérous a abordé plusieurs dossiers en ce jour de rentrée sur France Bleu Berry.

Le maire de Châteauroux et président de Châteauroux Métropole Gil Avérous était notre invité en ce lundi de rentrée sur France Bleu Berry. l'occasion de revenir sur plusieurs dossiers chauds, et notamment celui de la maternité du Blanc, toujours fermée provisoirement et sans doute jusqu'en novembre voire au delà. "La première question à se poser c'est de savoir si il y a une volonté dans ce pays  d'aménager le territoire rural. Aujourd'hui tout est orienté sur les métropoles. La deuxième, c'est de savoir si il y a un soutien de la ministre de la santé. La réponse est non. Enfin troisième élément : on a un problème de démographie médicale, aujourd'hui on n'est pas en mesure d'y assurer les gardes."

Les travaux sont perturbants, mais nécessaires

Gil Avérous est aussi revenu sur la multiplication des travaux à Châteauroux, entre la création de la piscine Balsanéo, la réfection de la place Gambetta ou encore la rénovation des abords de la gare. "Pour attirer de la population et des entreprises, il faut redonner une attractivité à notre territoire. C'est quelque chose dans nos villes moyennes, ça passe par une montée en gamme de nos équipements, et on avait pris du retard sur ce point,  cela passe par des travaux, effectivement cela grogne autour de la place Gambetta, cela va continuer pendant neuf mois."

Enfin le maire de Châteauroux est aussi revenu sur les événements nationaux et internationaux qui se succèdent dans la ville et son agglomération. "Pour changer notre image au niveau national, il faut montrer la richesse de notre territoire en faisant venir les gens. En 2014 nous avions 200.00 nuitées d'hébergement. On va dépasser les 300.000 en 2018."