Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h43

Pierre-François Gachet a réagi aux différentes demandes des parents et des profs de certains établissements
Pierre-François Gachet a réagi aux différentes demandes des parents et des profs de certains établissements © Radio France - Régis Hervé

Pierre-François Gachet, directeur académique dans l'Indre revient sur les événements marquants de la rentrée

Diffusion du mercredi 5 septembre 2018 Durée : 7min

Pierre-François Gachet, le directeur académique de l'Indre fait le point sur les dossiers qui font l'actualité de cette rentrée scolaire et universitaire 2018.

Pierre François Gachet,  Directeur académique des services de l'éducation nationale dans l'Indre revient sur les dossiers chauds qui animent cette rentrée 2018, en primaire mais aussi dans les collèges et à la FAC. Avec d'abord  la grève des profs du collège Colbert à CHâteauroux, eux réclament une classe de 6ème supplémentaire.  Lui dit non, en revanche tout sera mis en place pour faciliter l'enseignement des élèves avec par exemple "des cours en demi groupe, donc à effectif plus réduit" dit-il. 

La baisse du nombre d'élèves et notamment de maternelle est extrêmement préoccupante 

Il s'inquiète par ailleurs de la baisse des effectifs d'années en années dans l'Indre, particulièrement en maternelle selon lui. L'indre compte 500 élèves de moins cette années tous niveaux confondus. Enfin Pierre-François Gachet est revenu sur la situation des 9000 élèves en France qui n'ont toujours pas de débouchés pour cette rentrée au niveau, la plateforme Parcoursup ne leur ayant rien proposé ou en tout cas pas ce qu'ils veulent faire. Ils sont une vingtaine dans l'Indre. "C'est peu, mais c'est toujours trop c'est vrai. Une deuxième phase commence demain, je peux leur assurer qu'ils ne resteront pas sans rien pour cette rentrée", même si il concède que cette attente est sans doute difficile pour des jeunes bacheliers qui ne savent toujours pas ce qu'ils feront ni même où ils iront du point de vue géographique, alors que certains cursus ont déjà démarré cette semaine.