Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h43

Test de dépistage du cancer coloréctal
Test de dépistage du cancer coloréctal © Radio France - Claude Prigent/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

Ken Haguenoer du centre régional de coordination du dépistage des cancers

Diffusion du lundi 4 mars 2019 Durée : 5min

C'est le début de mars bleu. Comme octobre rose, l'opération vise à sensibiliser aux risques d'un cancer, en l'occurrence le cancer colorectal.

Ce mois-ci, c'est mars bleu, un mois de sensibilisation au cancer colorectal, une maladie qui est la cause de 18.000 décès chaque année en France. Une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux, pour interpeller les internautes la Ligue a choisi ce hashtag : #parlonsfesses. Un choix qu'approuve Ken Haguenoer, du centre régional de coordination du dépistage des cancers : "Il faut arriver à faire tomber les tabous autour de la prévention de ce cancer, alors oui, essayons de nouveaux moyens de communication". Le médecin poursuit : "On parle de choses intimes, d'un organe qui est caché, oublié. Et le dépistage repose sur un test réalisé à partir d'un prélèvement sur les selles", ces deux éléments expliquent, selon lui, les tabous qui pèsent autour de la maladie. 

Le dépistage est recommandé à tous les hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans. Il est entièrement gratuit. Pourtant seul un tiers de la population concernée s'y soumet (38% en région Centre-Val-de-Loire, légèrement au dessus de la moyenne nationale), pourtant détecté à temps, le cancer colorectal est guéri dans neuf cas sur dix.