Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h46

Pierre-François Gachet assure qu'aucun étudiant ne se trouvera sans aucune affectation pour l'an prochain
Pierre-François Gachet assure qu'aucun étudiant ne se trouvera sans aucune affectation pour l'an prochain © Radio France - Sarah Tuscherer

Pierre-François Gachet, inspecteur académique dans l'Indre

Diffusion du mercredi 30 mai 2018 Durée : 6min

Pierre-François Gachet, le directeur académique des services de l'Education Nationale est allé hier dans un lycée castelroussin pour avoir le ressenti des élèves sur la nouvelle plateforme Parcoursup.

Le directeur académique des services de l'Education Nationale Pierre-François est allé hier dans un lycée castelroussin à la rencontre les élèves de terminale. Des élèves qui n'ont qu'un mot ou presque à la bouche en ce moment : Parcoursup, c'est ce nouveau système sur lequel les futurs bacheliers entrent leurs voeux d'orientation pour leurs études supérieures. Trois réponses possible : oui, non, ou en attente.

Aujourd'hui le constat est simple : sur les 810.000 lycéens concernés, 260.000 ne savent pas ce qu'ils feront l'année prochaine. Une situation temporaire qui sera vite réglée assure Pierre-François Gachet. "Les élèves ont bien préparé l'opération, depuis septembre ils ont des séances de travail sur ce sujet. Ils savent pour beaucoup ce qu'ils veulent. Je rappelle que tous les jours, des places sont remises dans le système par des élèves qui libèrent des places. Ceux qui n'ont que des réponses négatives vont être pris en charge par une commission spéciale et qui va traiter en priorité ces situations là. Et à partir du 26 juin le système repart à zéro pour ceux qui n'ont rien, ils pourront refaire des voeux."

Une commission spéciale pour traiter le cas des lycéens qui n'ont encore rien obtenu

Quant à la rentrée prochaine en Berry et des fermetures de classes prévues, il tient à rassurer les parents. "Déjà je rappelle qu'aucune école ne ferme.  Aucune fermeture de classe dans des structures de moins de cinq classes, aucune classe à triple, quadruple ou quintuple niveau là où il y avait des fermetures. Il s'agit de compenser un peu la difficulté que représente la ruralité et l'isolement."