Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h46

Serge Descout a fait le point sur les dossiers chauds du moment dans l'Indre
Serge Descout a fait le point sur les dossiers chauds du moment dans l'Indre © Radio France - Régis Hervé

Serge Descout, président du Conseil départemental de l'Indre

Diffusion du mercredi 7 novembre 2018 Durée : 7min

Serge Descout fait le point sur les dossiers chauds du moment dans l'Indre, notamment la fermeture provisoire de l'abattoir du Boischaut à Lacs ou encore la lutte pour préserver la maternité du Blanc.

Serge Descout, le président du Conseil Départemental de l'Indre s'est ému ce mercredi matin de la vidéo choc diffusée par l'association L214 et tournée à l'abattoir du Boischaut à Lacs. Des images qui l'ont choqué. "J'ai un peu de tristesse et de révolte" dit-il.  Pour lui il faut mieux former les employés et recruter quelqu'un qui maîtrise les bonnes pratiques. "Le vrai problème c'est que là il y a des gestes qui sont intolérables. Il faut quand-même respecter les gens, et les familles. Quand je vois ces gestes, c'est plus souvent de la maladresse, c'est un problème de formation, donc il faut regarder le problème de A à Z et trouver quelqu'un qui est un grand professionnel et qui s'occupe de la tuerie."

Au sujet de la maternité du Blanc : "il faut toujours se battre"

Concernant la maternité du Blanc, fermée et pour laquelle des centaines d'élus et citoyens continuent de se battre, il veut croire que tout n'est pas perdu. "Il y a quand-même une forme de mépris. Quand autant d'élus démissionnent, il faut les respecter, la ministre n'a même pas voulu les recevoir." 

Serge Descout est aussi revenu sur la grogne autour de la hausse des taxes sur les carburants.  "Les zones rurales, il faut qu'on se déplace, je discutais hier avec des retraités du monde agricole qui vivent avec 750 euros par mois, ils doivent quand-même prendre leur voiture, ce n'est plus possible, les gens n'en peuvent plus."