Replay du lundi 19 octobre 2020

Gérard Emmanuel, directeur de la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson

- Mis à jour le

Après Tolkien, la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson met Hayao Miyazaki à l'honneur. Gérard Emmanuel, le directeur, nous explique ce choix.

Au moins quatre tapisseries inspirées de l'univers de Hayao Miyazaki seront produites et exposées à la cité internationale de la tapisserie à Aubusson.
Au moins quatre tapisseries inspirées de l'univers de Hayao Miyazaki seront produites et exposées à la cité internationale de la tapisserie à Aubusson. © Maxppp - Franck Robichon

Avec Aubusson tisse Tolkien, la cité internationale de la tapisserie rendait hommage au seigneur de la fantasy, des Hobbits et des Elfes. Pour sa prochaine grande collaboration, la cité internationale a choisi de tisser l'oeuvre d'Hayao Miyazaki, maître du film d'animation japonais, dont les plus grands succès, comme Princesse Mononoké, Le Chateau Ambulant, le Voyage de Chihiro ou encore Nausicäa ont eu des succès mondiaux.

Le choix était logique, assure Gérard Emmanuel, le directeur de la cité internationale de la tapisserie, car non seulement il permet de regarder vers l'Asie, après l'Europe... mais il met aussi à l'honneur une oeuvre "qui dure et qui durera dans le temps".

La première tapisserie, basée sur Princesse Mononoké, devrait commencée à être tissée début 2021. La tombée de métier est prévue un an plus tard.

Mots clés: