Replay du mardi 24 novembre 2020

Monique Létang, psychologue à l'Unité contre le suicide du centre hospitalier La Valette à Saint-Vaury

- Mis à jour le

La santé mentale des Français s'est dégradée, à cause de la situation sanitaire.

Monique Letang, psychologue à l'Unité d'Actions Contre le Suicide au Centre Hospitalier La Valette
Monique Letang, psychologue à l'Unité d'Actions Contre le Suicide au Centre Hospitalier La Valette © Radio France - Sophie Peretti

"L'impact psychologique de l'épidémie, et plus encore du confinement est réel", constatait le ministre de la Santé, Olivier Véran, au cours de la conférence de presse du jeudi 19 novembre. Les professionnels de santé, en particulier les spécialistes de la santé mentale, constate que la situation sanitaire est source d'angoisse, ce qui se traduit par des dépressions et des burn-out.

Selon le gouvernement, le numéro d'information sur le coronavirus, le 0 800 130 000, reçoit 20 000 appels quotidiens. Monique Letang, psychologue de l'unité d'action contre le suicide du centre hospitalier La Valette, à Saint-Vaury, le constate également.