Replay du jeudi 8 octobre 2020

Un livre-enquête sur une rafle de Juifs à Bourganeuf en 1944, épisode douloureux et méconnu de l'Histoire

Marie-Françoise Gréminger publie un livre sur la rafle de 20 Juifs à Bourganeuf, à l'été 1944. Un épisode méconnu de l'histoire de la Creuse, sur lequel cette native de Bourganeuf a enquêté pendant quatre années. Grâce aux témoignages de familles de rescapés, elle a retracé le parcours de ce convoi.

Marie-Françoise Gréminger, dans les studios de France Bleu Creuse, pour présenter son nouveau livre "Une rafle. Bourganeuf, 21 juillet 1944"
Marie-Françoise Gréminger, dans les studios de France Bleu Creuse, pour présenter son nouveau livre "Une rafle. Bourganeuf, 21 juillet 1944" © Radio France - Jeanne Daucé

"C'est le fruit de plusieurs années de travail". Marie-Françoise Gréminger, ancienne animatrice de France Bleu Creuse, a enquêté pendant quatre années entières sur la rafle de Juifs qui a eu lieu à Bourganeuf, le 21 juillet 1944. Cette native de la commune, née en 1942, raconte son travail d'enquête à France Bleu Creuse. Son livre, "Une rafle - Bourganeuf, 21 juillet 1944" a été publié début octobre 2020 aux éditions Points d'Encrage, avec l'appui de l'Association pour la recherche sur la résistance et l'occupation dans la Creuse (ARRCO).

France Bleu Creuse : Le 21 juillet 1944, 20 Juifs sont rassemblés dans la Tour Zizim, à Bourganeuf, par une brigade nazie. Ils sont ensuite déportés. Cet épisode douloureux dans l'histoire de la commune est très méconnu : comment avez-vous procédé pour retracer cette rafle ?

Marie-Françoise Gréminger : Cela a été très compliqué : je me suis appuyée sur une liste de l'époque de la gendarmerie de Bourganeuf, qui recensait tous les Juifs qui habitaient la commune. C'était une obligation. Avec les 130 noms qu'il y avait à peu près, il a fallu les chercher un par un pur voir ce qu'ils étaient devenus. J'avais vaguement connaissance de cette rafle par ma mère, car je suis née à Bourganeuf en 1942. C'est le hasard qui m'a permis d'apprendre qu'il y a ait plus de personnes que je pensais, tout cela était très flou. Même le mémorial de la Shoah a eu du mal à m'aider : je leur ai apporté plus d'informations qu'ils m'en ont donné eux-mêmes. 

C'est probablement la rafle la plus importante de la Creuse, si on excepte celle de 1942 et 1943

France Bleu Creuse : Lors de cette rafle, 20 Juifs, réfugiés à Bourganeuf, ont été déportés, 15 sont morts dans les camps de concentration.

Marie-Françoise Gréminger : C'est probablement la rafle la plus importante de la Creuse, si on excepte celle de 1942 et 1943. On peut suivre le parcours de leur convoi grâce à ceux qui sont revenus des camps, notamment une jeune fille de 16 ans. Elle a laissé des témoignages écrits, qui m'ont été communiqués par son fils. J'ai aussi trouvé un témoin absolument essentiel, un petit garçon de 13 ans à l'époque, qui a été raflé avec toute sa famille : son père, sa mère, sa grand-mère, son oncle. Lui et son père ont réussi à s'évader. Il a pu me dire un peu pour autant que sa mémoire le permettait ce qui s'est passé lors de la rafle, jusqu'au moment où ils sont arrivés à la prison de Clermont-Ferrand. Ils y sont restés jusqu'au 18 août 1944. 

France Bleu Creuse : Et ce convoi n'est pas un convoi comme les autres.

Marie-Françoise Gréminger : Il est très différent de ceux qu'on a l'habitude de voir dans les documentaires et les fictions. La France se libère à l'été 1944 : le parcours de ce train, qui est un train de voyageurs, avec notamment des soldats allemands qui rentraient dans leur pays. Ce convoi avance difficilement : ils sont attaqués par la Résistance, on fait sauter les rails... on fait ce qu'on peut pour arrêter ce train. Ce qui oblige le convoi à faire des haltes. Ce qui est terrible, c'est que quand ils s'arrêtent pour une halte, (les déportés, ndlr) apprennent que la ville dans laquelle ils étaient la veille a été libérée. Certains ont pu s'évader grâce à ce transport un peu chaotique, c'est le cas de ce petit Paul de 13 ans, de son père et d'une jeune femme qui s'est échappée sur conseil de ses parents et sa tante... Qui eux ont poursuivi le chemin et ont été exterminés.

J'ai aussi trouvé un témoin absolument essentiel, un petit garçon de 13 ans à l'époque, qui a été raflé avec toute sa famille. Lui et son père ont réussi à s'échapper

France Bleu Creuse : C'est un épisode très méconnu, mais on sent que cela a eu une influence dans votre parcours personnel, d'autant que vous êtes née à Bourganeuf.

Marie-Françoise Gréminger : J'ai toujours entendu parler de cette rafle par ma mère. Ma famille avait beaucoup d'amis Juifs. Et il y avait deux enfants qui habitaient notamment dans notre maison, avec leur mère. Nous sommes toujours en contact, nous sommes restés amis pour la vie.

France Bleu Creuse : Pour vous, c'était donc d'autant plus important de réaliser ce travail d'enquête ?

Marie-Françoise Gréminger : Je voulais surtout que Bourganeuf retrouve sa mémoire.

Trois dédicaces sont prévues : samedi 10 octobre à partir de 10h à la librairie "Aux belles images" à Guéret ; mercredi 14 octobre à partir de 8h30 à Bourgapresse Bourganeuf ; le samedi 7 novembre dès 10H à l'espace culturel Leclerc de Guéret.

Mots clés: