Émissions Toutes les émissions

L'invité de 7h45 de France Bleu Lorraine

Du lundi au vendredi à 7h45

4min

André Corzani, maire de Joeuf : « Que la justice fasse son œuvre »

Par le lundi 19 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS
Marche à Joeuf pour Lucas.
Marche à Joeuf pour Lucas. © Radio France - Johanne Burgell

Le maire de Joeuf, André Corzani, invité de France Bleu Lorraine ce lundi 19 octobre, est revenu sur la marche silencieuse qui a rassemblé 2000 personnes, pour soutenir le petit Luca, poignardé en pleine rue, la semaine dernière.

Dès le jour du drame, André Corzani, le maire de Joeuf, avait appelé les Joviciens et Joviciennes à se rassembler pour soutenir la famille de Luca, sauvagement agressé de sept coups de couteau jeudi 15 octobre, en pleine rue, par un habitant de la commune. Un appel qui a été entendu, puisque_  2000 personnes ont défilé dans le silence et la dignité, dans les rues de Joeuf, dimanche matin. « Très sincèrement je ne m’attendais pas à un tel élan de solidarité, même si j’étais convaincu que notre population allait répondre présente. »

__> La colère est dans tous les esprits, dans le mien aussi"_

Beaucoup d’émotion dans le cortège ou se mêlaient la famille de Luca, des parents avec leurs enfants, des personnes âgées, des élus locaux… Mais aussi beaucoup de colère et d’incompréhension, face à cet accès de folie, aujourd’hui encore inexpliqué. Un sentiment exprimé à haute voix par la tante de Luca ce matin sur France Bleu Lorraine : « Que faut-il faire pour défendre nos enfants? Faire justice nous-mêmes? interroge-t-elle, la voix brisée de sanglots. Si l’agresseur a bien été mis en examen pour tentative d’homicide aggravé (il risque la réclusion criminelle à perpétuité), André Corzani ne peut que comprendre cette colère : « Elle est dans tous les esprits, dans le mien aussi. Nous avons besoin que la justice fasse son œuvre : de vérité et de punition exemplaire. Ce qui me rassure c’est que la responsabilité pénale de l’agresseur semble pouvoir être recherchée. Il faut comprendre ce qui a pu être le déclencheur de ce geste affreux.»_

Quand à Luca, il se trouve toujours au service des soins intensifs du CHU de Nancy, plongé dans un coma artificiel après son opération. Il se trouvait ce lundi matin, toujours dans un grave, mais stable. « Nous sommes tous tendus vers l’hôpital Brabois de Nancy où Luca se bat pour sa vie. Nous attendons les prochains jours avec espoir et anxiété. »