Émissions Toutes les émissions

L'invité de 7h45 de France Bleu Lorraine

Du lundi au vendredi à 7h45

5min

Eric Florindi, représentant de Solidaires en Moselle "Le pouvoir d'achat des fonctionnaires ne cesse de baisser"

Par le mardi 26 janvier 2016
Podcasts : iTunes RSS

Les fonctionnaires manifestent ce mardi pour l'amélioration de leur pouvoir d'achat, mais aussi pour un service public de qualité. Cela représente plus de 5 millions et demi d'agents en France. Le cortège unitaire partira à 14h30 mardi de la place St Thiébault à Metz.

Les fonctionnaires manifestent mardi 26 janvier 2016 pour l'amélioration de leur pouvoir d'achat, mais aussi pour un service public de qualité. **Ils dénoncent un point d'indice bloqué depuis 2010 et des services qui se dégradent au quotidien.

**En Moselle, on attend 20 % de grévistes dans les écoles primaires. Une quarantaine d'écoles sur le millier que compte la Moselle sera carrément ferméeThéoriquement, partout, il doit y avoir un service minimum. Il concerne uniquement l'école et pas forcement la cantine ou le périscolaire. A Metz par exemple, il faut s'inscrire par avance, et les enfants sont accueillis sur 4 sites qui ne sont pas forcément les écoles où vont habituellement vos enfants.Dans le second degré, les profs sont remontés contre la réforme du collège. On peut s'attendre à une mobilisation importante.

Vous pourrez aussi trouver portes closes ou avoir des service en pointillé dans certaines administrations, Aux impôts par exemple, ou encore à Pole emploi, mais l'appel concerne aussi les contrôleurs aériens, les policiers municipaux, la culture ou le social.* A l'hôpital public les salariés grévistes peuvent être réquisitionnés*

 Le premier rendez vous celui des enseignants qui protestent contre la réforme des collèges est à 13h45 devant l'inspection académique. Les enseignants rejoindront ensuite la manifestation unitaire des fonctionnaires qui partira à 14h30 de la place st Thiebault à Metz, en direction de la préfecture, via la place de la république.

Eric Florindi, porte parole de Solidaires en Moselle répond à Rachel NOEL