Émissions Toutes les émissions

L'invité de 7h45 de France Bleu Lorraine

Du lundi au vendredi à 7h45

5min

Moselle : les réservistes de l'armée mobilisés après les attentats

Par le vendredi 27 novembre 2015
Podcasts : iTunes RSS
© Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Les réservistes du 3e Régiment de Hussard de Metz entament 3 jours de préparation qui les conduiront à des missions de surveillance sur le territoire.

3 jours d'exercice et de préparation ont débuté pour le contingent de réserve du 3e Régiment de Hussards de Metz. Rien d'exceptionnel, ces évaluations sont régulières pour les 142 militaires réservistes du régiment. Mais dans le contexte de la menace terroriste accrue après les attentats, et du renforcement de la présence de l'armée sur le territoire, elles prennent un sens différent. 

"Une part des réservistes du régiment est effectivement mobilisée sur l'opération Sentinelle" confirme le Lieutenant Colonel Luc Becker, officier de réserve du 3e RH, invité de France Bleu Lorraine ce vendredi.

Lui aussi observe depuis les attentats du 13 novembre une forte augmentation des candidats à intégrer la réserve de l'Armée de terre. Pour cela il faut "être de nationalité française, être âgé de 17 à 35 ans et avoir effectué sa journée d'appel."  Suivent ensuite la constitution du dossier et les test physiques, médicaux et sportifs.

Réserviste de l'armée, où comment concilier vie civile et militaire. Le Lieutenant Colonel Luc Becker travaille lui même au CHR de Metz-Thionville, en dehors de ses missions au 3e RH. "En moyenne, un réserviste est mobilisé 23 à 24 jours par an, avec des disparité. Il faut savoir donner de son temps libre, de son temps de repos."  Certains cadre de l'armée peuvent passer plusieurs dizaine d'années dans la réserve, mais en moyenne, ils restent 3 ou 4 ans. Certains passe ensuite dans l'active.

Un regain d’intérêt pour l'uniforme qui se vérifie également au salon Oriaction à Metz-Expo (26, 27, 28 novembre) où le stand de l'armée de terre est très prisé des lycéens, désireux de s'engager après les attentats.