Vicente et son père.

L'alerte enlèvement déclenchée pour retrouver Vicente, 5 ans et demi, enlevé à Clermont-Ferrand par son père

Émissions Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Matin 8h10

5min

"Race blanche" : pour le politologue Arnaud Mercier, "Nadine Morano a dit tout haut ce qu'elle pensait depuis longtemps"

Par le jeudi 1 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS
Nadine Morano, lors d'une conférence de presse en septembre 2009.
Nadine Morano, lors d'une conférence de presse en septembre 2009. © Maxppp

Le politologue lorrain Arnaud Mercier revient ce jeudi sur la polémique déclenchée par Nadine Morano et ses propos sur "la race blanche". Une affaire symptomatique, selon lui, de la radicalisation du débat public.

Nadine Morano ne figurera bientôt plus sur la liste de l'union de la droite et du centre pour les régionales dans le grand Est. Une décision logique pour Arnaud Mercier . "Il faut savoir trancher dans le vif pour éviter qu'une partie de la campagne ne soit, sur le fond, écartée au profit de la polémique", explique le politologue lorrain. L'eurodéputée lorraine qui a répété à plusieurs reprises ses propos sur la France, "pays de race blanche" va, sauf surprise, perdre son investiture mercredi 7 octobre, au profit de la Nancéienne Valérie Debord.

Pas un calcul politique : "elle était sincère"

Alors dérapage ou propos mûrement réfléchis? Pour Arnaud Mercier, Nadine Morano s'est tout simplement "senti le droit de dire tout haut ce qu'elle pensait depuis longtemps". Des déclarations favorisées par le climat d'opinion actuel : "montée de propos islamophobes et critiques vis-à-vis du multi-culturalisme", détaille le spécialiste politique, avant de conclure : "ça va laisser des traces, surtout en Meurthe et Moselle".