Émissions Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Matin 8h10

Du lundi au vendredi à 8h10

4min

Nouvelles mesures de sécurité dans les trains : "il faut que la SNCF mette les moyens"

le mercredi 21 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS
Peut-être bientôt des portiques sur les quais?
Peut-être bientôt des portiques sur les quais? - Florian Pépellin

Le gouvernement veut renforcer les contrôles dans les trains et les transports en commun. En Lorraine, les syndicats de cheminots sont d'accord sur le principe mais ils demandent un renforcement des effectifs.

Des contrôles plus fréquents des voyageurs, des fouilles aléatoires des passagers et de leurs bagages. Voilà quelques unes des mesures annoncées par le gouvernement pour améliorer la sécurité dans les trains et les transports en commun, après l'attaque du Thalys cet été. Une loi devrait être votée au printemps 2016. Elle donnera plus de pouvoirs aux agents de la SNCF et de la RATP. Une idée saluée par les syndicats. "C'est nécessaire, surtout en Lorraine", note Fabien Bauer, le secrétaire de la CGT Cheminots à Nancy. "Depuis le début de l'année 12.000 trains ont roulé sans contrôleurs, et on a toutes les semaines des exemples d'agression à bord", précise t-il.

Il faut les emplois qui vont avec ces mesures sécuritaires", Fabien Bauer de la CGT cheminots

Le constat est donc partagé. Mais le représentant de la CGT, s'inquiète. "Les annonces ne vont pas dans le bon sens de l'emploi. A l'heure actuelle, les agents surveillent déjà les gares et les trains, on ne comprendrait pas qu'on leur donne des taches supplémentaires sans emplois en plus", martèle Fabien Bauer.

Des portiques à l'entrée des quais : pourquoi pas?

Faut-il aller plus loin et installer des portiques à l'entrée des quais? L'Espagne a fait ce choix après les attentats de 2004. Sur les grandes lignes, les bagages sont systématiquement passés au rayon X. "Faisable" en France selon le syndicaliste mais là encore dit-il "si on veut faire partir les trains à l'heure, en toute sécurité, il va falloir que le SNCF mette les moyens humains". Selon lui, "depuis la disparition des chefs de service en gare, seuls 54% des trains partent à l'heure".