Toutes les émissions Émissions

Du lundi au samedi à 7h52

Louis Le Franc, préfet d'Indre-et-Loire

Infos

Son interview en direct à retrouver ici en intégralité

Louis Le Franc, préfet d'Indre-et-Loire

Au lendemain d'un exercice anti-terroriste sans précédent en Touraine, le préfet d'Indre-et-Loire est venu sur France Bleu Touraine pour en tirer les enseignements et pointer du doigt quelques dysfonctionnements.

"C'est d'ailleurs la raison d'être d'un exercice. Si tout était parfait sur un exercice d'une telle ampleur, je pense que ça aurait été tout à fait anormal". On rappelle le scénario : 5 terroristes armes de guerre à la main font irruption à la Vallée du Cher en plein match de foot. Le bilan, fictif, est de 50 mort et une centaine de blessés. 200 étudiantes infirmières ont joué les figurantes. Et 200 secouristes et forces de l'ordre dont le GIGN ont été mobilisés.

" En 5 minutes maxi, les premières équipes de police sont sur place avec les premières patrouilles et la brigade anti-criminalité. En un quart d'heure, 70 policiers sont sur place. Jusqu'ici tout fonctionne parfaitement. En revanche, l'unité du GIGN, basée à Joué-les-Tours, a mis 40 min pour intervenir. Et ça c'est pas normal. Tout ça parce qu'on ne les a pas alerté aussitôt. On a voulu appliquer les procédures à la lettre. Ce n'est pas normal alors qu'il suffisait d'un simple coup de fil pour qu'ils soient sur zone en quelques minutes."

Je peux vous garantir que notre antenne du GIGN ne mettra pas 40min à intervenir si par malheur nous devions être victime d'une attaque terroriste"

Problème aussi sur l'intervention des secours. " C'est tout le problème dans ce genre d'attaque. Réussir à concilier une prise en charge rapide des victimes. Mais dans un environnement sécurisé. Hier soir, j'ai été gêné de ne voir les secours intervenir qu'une heure et demie après le début de l'assaut. Mais comment faire intervenir les pompiers dans un environnement où ça tire de partout ! Dans ce cas, l'autorité de police et elle-seule qui décide".

Partager sur :

Nous suivre sur  FacebookNous suivre sur  Phone