Émissions Toutes les émissions

L'invité de France Bleu matin

Du lundi au samedi à 7h52

5min

Nicolas Hay, coprésident du syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire

Par le mercredi 14 décembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Infos
Infos © Radio France

Son interview en direct à retrouver ici en intégralité

Selon la dernière étude de Familles Rurales, Internet n'a pas forcément fait baisser les prix des médicaments en libre-accès. Et ça n'étonne pas vraiment Nicolas Hay.

" Certes le prix affiché en ligne est moins élevé. Sauf qu'ensuite il faut rajouter les frais de port, et là la transaction devient beaucoup moins intéressante, voire pas du tout. Mais le vrai problème c'est qu'internet pousse à la surconsommation. Pourquoi ? Parce que le système vous incite à augmenter votre commande pour diminuer voire annuler ces frais de ports. Résultat, vous vous retrouvez avec des boites de médicaments contre le rhume ou contre la toux dont la plupart vous resteront sur les bras". C'est du gâchis"

Le conseil à donner aux Français c'est vraiment de comparer les prix entre pharmacies mais aussi sur Internet"

Il faut comparer les prix parce qu'entre pharmacies, les écarts vont parfois du simple au double voire au triple. " Mais les pharmacies low coast n'ont pas pour autant dynamiter le marché. Elle se sont mises aux prix le plus bas, mais pas en-dessous car y a des prix plancher fixés par les laboratoires. En revanche, c'est vrai qu'elles ont tiré les prix vers le bas et ça c'est une bonne nouvelle pour les consommateurs."