Toutes les émissions Émissions

Du lundi au samedi à 7h52

Marie-Paule Carrey, directrice de l'ADAVIP 37, l'association d'aide aux victimes d'infractions pénales

Infos

Son interview en direct à retrouver ici en intégralité

Marie-Paule Carrey, directrice de l'ADAVIP 37, l'association d'aide aux victimes d'infractions pénales

Prévu ce vendredi, 3 mois jour pour jour après l'attentat de Nice, l'hommage national aux victimes a été reporté à demain à cause de la météo. Une cérémonie présidée par François Hollande demain sur la promenade des anglais. Là-même où le 14 juillet au soir, un camion fou a tué 86 personnes.

" Ce genre de cérémonie est très attendu par les familles de victimes car cela montre que l'Etat prend ses responsabilités et montre une véritable union nationale. Et surtout pour que l'on oublie pas ce qui s'est passé."

L'ADAVIP est la seule association référente en Indre et Loire pour accompagner les victimes du terrorisme. A priori, aucune victime de Nice n'est originaire d'Indre-et-Loire. En revanche, depuis l'an dernier, l'Adavip suit et accompagne une quinzaine de familles frappées de près ou de loin par les attentats de Paris. " On les reçoit, on les écoute et on les oriente dans toutes leurs démarches. Des démarches d'aide psychologique bien sûr mais aussi pour toutes les démarches administratives. C'est un monde qu'ils ne connaissent pas, et ils ont besoin d'être accompagnés".

Ce ne sont pas des victimes comme les autres. Ce sont des victimes d'acte de guerre"

"Au-delà des blessures physiques et psychologiques, les victimes et leur familles ont besoin de comprendre, de dégager des responsabilités". Comment ces actes terroristes ont-ils pu arriver ? Est-ce que l'Etat aurait pu éviter ces carnages ?

Partager sur :

Nous suivre sur  FacebookNous suivre sur  Phone