Replay du lundi 7 septembre 2020

Ary Bruand, président de l'université d'Orléans

- Mis à jour le

La rentrée universitaire s'est déroulée la semaine dernière sur le campus d'Orléans. Cette année l'Université d'Orléans accueille plus de 20 000 étudiants, soit une hausse de 10% des effectifs, c'est un record. Dans les amphithéâtres, le masque est obligatoire mais la distanciation impossible.

Ary Bruand, président de l'Université d'Orléans
Ary Bruand, président de l'Université d'Orléans © Radio France - Eric Normand

Même si les amphithéâtres sont pleins et les distances physiques impossibles à tenir sur le campus d'Orléans, "on ne peut pas dire que la rentrée soit risquée à l'Université d'Orléans" assure Ary Bruand, son président. "Nous appliquons la règle absolue du port du masque partout et toujours, et dès que nous le pouvons nous ajoutons la distanciation. Mais il est vrai que ça n'est souvent pas possible. Mais les infectiologues et le gouvernement nous disent que cela suffit"

Que se passera-t-il lorsque des cas positifs seront détectés chez les étudiants ou les enseignants, quel sera le protocole ? "C'est toujours l'Agence Régionale de Santé qui a autorité en la matière. Les cas signalés seront placés en quatorzaine, _il y aura des fermetures de cours, cela arrivera au cours de l'année_, c'est inévitable" prévient Ary Bruand. 

Nous ne sommes pas encore prêts pour faire des cours à distance, mais le matériel est en train d'arriver

Le président de l'Université d'Orléans précise que des équipements sont en train d'arriver pour équiper les salles afin d'assurer des cours virtuels si besoin. "On n'est pas encore totalement prêts, le matériel est en train d'arriver, mais globalement nous sommes prêts pour hybrider, c'est-à-dire transformer des cours en présentiel en cours à distance en fonction des besoins"

Une distribution de masques gratuits pour les étudiants les plus précaires est organisée ce lundi sur le campus de l'Université d'Orléans, mais des masques gratuits pour tout le monde, ça n'est pas envisagé. "Dans un premier temps on va distribuer des masques en tissu de notre stock, à ceux qui en ont le plus besoin, dès aujourd'hui et pendant les deux prochaines semaines"

Un nombre record d'inscriptions, et un accompagnement nécessaire

Le record d'inscrits (plus de 20 000 étudiants cette année) pose la question de l'accompagnement des étudiants, notamment pour les premiers cycles. "La hausse est d'environ 10% en moyenne, c'est même plus pour les premiers cycles. Mais les chiffres évoluent, les inscriptions ne sont pas toutes définitives, ce sera quand même un peu en dessous au final"

Quel accompagnement pour les nouveaux bacheliers qui ont obtenu leur baccalauréat dans les conditions que l'on connait, du fait du confinement  ? "On a déjà mis en place des formations pour accompagner les étudiants identifiés comme étant en difficulté, ça c'est déjà le cas depuis l'an dernier. Cette année évidemment elles seront plus nombreuses, parce qu'il y aura plus d'étudiants en difficulté"