Replay du vendredi 11 septembre 2020

Caroline Janvier, députée LREM du Loiret

- Mis à jour le

Caroline Janvier, députée La République en Marche du Loiret fait partie de de la mission d'information parlementaire sur le cannabis. En charge de la thématique du cannabis à usages récréatifs, elle y est favorable, contrairement au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Caroline Janvier, députée La République en Marche du Loiret
Caroline Janvier, députée La République en Marche du Loiret © Radio France - Marine Protais

"J'aimerais qu'on fasse le constat de l'inefficacité de notre politique publique sur le sujet de la dépénalisation du cannabis", insiste Caroline Janvier, députée La République en Marche du Loiret. Elle rappelle que la France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe et pourtant, celui qui a la politique la plus répressive en la matière. 

Elle rappelle néanmoins que le cannabis a des effets "délétères" sur la santé, notamment chez les plus jeunes. Mais insiste sur le fait que "si l'Etat légalisait sa consommation, il pourrait reprendre le contrôle sur sa production et sa distribution." 

Légaliser le cannabis permettrait à l'Etat de générer des recettes et ainsi de financer une vraie politique de santé publique, de sensibilisation de ses effets, notamment chez les jeunes.

Pour autant, selon elle, aucun risque d'attirer de nouveaux consommateurs. "Si on prend l'exemple du Portugal, où la consommation de cannabis est légale, un véritable accompagnement est mis en place, une prise en charge de l'addiction pour aider les jeunes." 

Aujourd'hui, on dit "c'est interdit, c'est dangereux", et on attend que cette interdiction soit respectée. Or, on constate que ça n'est pas le cas.

Un avis que ne partage pas le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. En début de semaine, Caroline Janvier l'a interpellé sur les réseaux sociaux pour l'inviter à "échanger" sur ce débat qu'elle qualifie de "complexe". 

Mais pour Caroline Janvier, "ce n'est absolument pas" une opposition à son parti, La République en Marche. "J'ai simplement souhaité rappeler au ministre les travaux que nous conduisons à l'Assemblée nationale dans le cadre de cette mission d'information, souligne la députée. Nous allons d'ailleurs rendre un premier rapport sur la question du cannabis thérapeutique le 15 septembre prochain. Et à partir du mois de novembre, nous commencerons les travaux sur le volet du récréatif."

Et même si cela ne fait pour l'instant pas partie de ses priorité, elle aimerait, à long terme, que la production de chanvre puisse se faire dans les territoires ruraux du Loiret, pour éviter toute importation de l'étranger.