Replay du mercredi 3 mars 2021

Christophe Chaillou, président d'Orléans Métropole, commande des bus hybrides pour le réseau TAO

- Mis à jour le

La métropole d'Orléans a décidé de commander trente bus hybrides pour remplacer une partie du parc de bus du réseau de transports publics TAO. Un parc vieillissant, qu'il faut renouveler, explique Christophe Chaillou, malgré la décision de renoncer au 100% électrique de l'ancienne majorité.

Christophe Chaillou, le président d'Orléans Métropole
Christophe Chaillou, le président d'Orléans Métropole © Radio France - Antoine Denéchère

Christophe Chaillou, le président de la Métropole d'Orléans, vient expliquer le choix de commander trente bus hybrides pour continuer le remplacement du parc de bus du réseau de transports publics de la métropole. Trente bus "full hybride", qui rouleront au diesel avec un relais assuré par l'électricité quand ce sera possible dans la circulation

Trente bus full hybride livrés d'ici 2022 (après les 100% électriques en 2021)

Ces nouveaux bus, qui devraient arriver en 2022, prendront le relais d'un remplacement du parc déjà engagé par l'ancienne majorité d'Olivier Carré. Mais lui avait opté pour des bus électriques. 29 arriveront d'ici la fin 2021. La raison de ces remplacements, c'est que le parc des bus de la métropole est vieillissant, les problèmes mécaniques sont fréquents

Christophe Chaillou explique qu'il a fallu faire un choix dans l'urgence, pour assurer la continuité du renouvellement du parc, "la question de l'urgence, du coût, et de la technologie disponible sur le marché a été posée, nous nous devions d'agir" répond le président d'Orléans Métropole aux écologistes qui lui reprochent d'avoir opté pour une technologie, l'hybride, qui fait largement débat et qui n'est pas considéré comme étant le plus vertueux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En effet, interrogé par France Bleu Orléans, l'élu écologiste Jean-Philippe Grand exprime  ses regrets : "dès 2018, dans le rapport du délégataire,  c'est-à-dire de Kélois/TAO, on a une alerte sur le fait qu'on a des bus qui tombent de plus en plus souvent en panne. A ce moment là, on prévoit donc de remplacer le parc de bus vieillissants, ce que je conteste c'est qu'on ait pas planifié des livraisons chaque année".

Jean-Philippe Grand, conseiller régional EELV en Centre Val-de-Loire, conseiller municipal et métropolitain d'Orléans
Jean-Philippe Grand, conseiller régional EELV en Centre Val-de-Loire, conseiller municipal et métropolitain d'Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

Jean-Philippe Grand poursuit : "du coup, on se retrouve aujourd'hui avec plus de 80 bus qui ont plus de vingt ans pour la plupart d'entre eux, avec obligation de les changer dans les mois qui viennent, et on se retrouve au pied du mur ! On va donc vite et on se retrouve à acheter des bus qui ne sont pas les plus vertueux, car ils continuent à utiliser du diesel, même s'ils sont hybrides."

Mots clés: