L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Christophe Desportes-Guilloux en charge de la prévention des discriminations au GAGL
Christophe Desportes-Guilloux en charge de la prévention des discriminations au GAGL © Radio France - Anne Oger

Christophe Desportes-Guilloux du GAGL, le Groupe d'action gay et lesbien du Loiret

Diffusion du mercredi 25 septembre 2019 Durée : 6min

Le débat sur la loi bioéthique a débuté à l'Assemblée Nationale. Le point central, c'est l'ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, les couples de lesbiennes et les femmes célibataires. 

Le Groupe d'Action Gay et Lesbien a édité des cartes postales, qu'il propose aux loirétains d'envoyer à leurs parlementaires pour pour afficher leur soutien et les inciter à voter ce texte. "Mais nous ne sommes pas dans la même ambiance que lors de l'adoption du mariage pour tous", estime Christophe Desportes-Guilloux. Pour lui le climat est plus apaisé.

On sent bien que le climat n'est pas le même qu'autour du mariage pour tous

"Nous ne redoutons pas le débat, seulement quelques arguments un peu recuits. Et _on sent dans le spectre politique français, que les choses ont avancé_. Par exemple dans l'hémicycle hier, la motion de rejet du texte n'a été adoptée que par un tiers des députés Les Républicains".

Le Groupe d'Action Gay et Lesbien du Loiret estime malgré tout que le texte proposé au vote n'est pas bon et ne va pas jusqu'au bout de la volonté d'égalité entre tous les couples qu'il est censé instaurer. "Dans l'acte de naissance, il restera une mention spécifique aux couples de lesbiennes"