Replay du jeudi 10 septembre 2020

Chrystel de Filippi, adjointe à l'éducation à la Ville d'Orléans

- Mis à jour le

Chrystel de Filippi fait partie des nouveaux élus dans la majorité à Orléans. Fidèle de Serge Grouard, le maire élu en juin dernier, elle a vécu une rentrée scolaire très particulière pour sa première, en raison de l'épidémie de coronavirus. Avec des classes fermées dès la première semaine.

Chrystel de Filippi, adjointe à l'éducation à Orléans
Chrystel de Filippi, adjointe à l'éducation à Orléans © Radio France - Anne Oger

"C'était un vrai baptême du feu, j'ai été plongée dans le grand bain tout de suite. Maintenant les rentrée, je peux toutes les faire sereinement" plaisante Chrystel de Filippi, l'adjointe au maire d'Orléans en charge de l'éducation. Elle a dû gérer, avec l'Agence régionale de Santé et l'Education Nationale, un cas de covid dans une école maternelle de l'Argonne la veille de la rentrée, et une fermeture de classe dès le vendredi 4 septembre, dans une autre école, Olympia Cormier. "A Claude Lewy à l'Argonne on a réussi à remplacer tout le monde c'était un tour de force"

On ne peut pas mettre en place des garderies ou du périscolaire quand les classes ferment, puisqu'on ne doit pas regrouper les élèves !

"On espère éviter d'avoir à fermer des écoles, en évitant au maximum le brassage des enfants à la cantine, pour n'avoir à fermer qu'une classe si nécessaire. Mais dans le périscolaire, à la maternelle en particulier, c'est vraiment difficile de tenir les distances, ce sont des enfants" ! Chrystel de Filippi précise que ce sont toujours les autorités sanitaires qui prennent les décisions, la mairie d'Orléans n'a pas le pouvoir d'éviter une fermeture.

Pas plus qu'elle n'a de réelle solution, pour offrir aux parents des classes fermées des alternatives, pour la garde des enfants en quatorzaine. "Le principe c'est d'éviter qu'ils ne se retrouvent, donc on ne peut pas les accueillir dans nos structures. On y a réfléchit, un périscolaire, une garderie, c'est impossible. Je pense que la mise en place du chômage partiel par le gouvernement, pour les parents concernés, est une bonne mesure"

On a réduit les groupes d'aide au travail personnalisé pour plus d'efficacité

L'enjeu de cette rentrée, c'est l'accompagnement des élèves en difficulté scolaire, ils sont plus nombreux en raison du confinement, la mairie d'Orléans avait des programmes d'accompagnement personnalisé, "on espère qu'ils pourrons se mettre en place. Mais déjà on a adapté notre dispositif d'aide au travail personnalisé, le soir, dans les 67 écoles d'Orléans. On va faire des petits groupes, au lieu d'une dizaine les enfants seront 3 ou 4 maximum à chaque fois, et on va recruter pour cela des animateurs qui ont au minimum bac plus 2"

"Pas gênée" par l'élection d'un président socialiste à la métropole d'Orléans

Interrogée sur la présidence de la métropole d'Orléans, l'élection du socialiste Christophe Chaillou, le 16 juillet dernier, avec les voix de certains élus orléanais de droite, pour barrer la route au maire d'Olivet Mathieu Schlesinger, Chrystel de Filippi assure que ça ne la dérange pas du tout. Elle qui est une militante du parti Les Républicains de longue date, dit ne pas avoir voté pour lui, mais pour elle, "pour porter le projet métropolitain, il faut une certaine expérience, Christophe Chaillou l'a. Il saura mener les dossiers. Et sur un certain nombre d'entre eux, on peut dépasser les clivages. Moi ça ne me dérange pas de travailler avec les socialistes ou les communistes, comme sur une de mes délégations, l'égalité entre les hommes et les femmes"

Mots clés: