Replay du mardi 19 mai 2020

Claude Michy, président de l'union des clubs professionnels de football

Claude Michy préside l'union des clubs professionnels de football (UCPF). Avant l'assemblée générale de la Ligue de foot pro ce mercredi, il s'exprime sur l'éventualité d'un championnat de Ligue 2 à 22 clubs la saison prochaine (qui sauverait Orléans et Le Mans de la relégation).

Claude Michy, ex président de Clermont Foot, et président de l'union des clubs professionnels de football
Claude Michy, ex président de Clermont Foot, et président de l'union des clubs professionnels de football © Maxppp - Thierry Larret

"Après différentes réunions du collège de Ligue 2, on peut considérer qu'une majorité de clubs de Ligue 2 souhaite que la L2 se déroule à 22 clubs la saison prochaine, du fait de la situation", explique Claude Michy, président de l'UCPF (union des clubs de foot professionnels), invité de France Bleu Orléans ce mardi.

Deux tiers des clubs de Ligue 2 favorable à un championnat à 22 la saison prochaine"

"On a promu cette idée auprès du bureau et du conseil d'administration de la LFP, ça a été accepté, d'où le vote demain en assemblée générale de la Ligue" sur cette question. Claude Michy précise, que selon lui, "autour de deux tiers des clubs de Ligue 2 sont pour" une Ligue 2 à vingt-deux clubs. L'AG de la LFP doit se prononcer ce mercredi sur le format du championnat de L2 la saison prochaine.

Une notion de solidarité entre clubs"

Le patron de l'UCPF affirme même qu'il y a "une notion de solidarité [avec Orléans et Le Mans] qui entre en jeu". Rappelons que l'USO et Le Mans FC, respectivement 20ème et 19ème du championnat, arrêté en cours de saison pour cause de coronavirus, seront relégués en National, si jamais le format de la Ligue 2 est maintenu à vingt clubs. Et qu'une descente en National serait un séisme économique pour des clubs, déjà fragilisés par la crise actuelle liée au covid-19.

Le patron de l'UCPF, qui représente dix-neuf clubs de L2 et sept clubs de L1, estime que la position des présidents du club, lors de ce vote en AG de la Ligue, dépendra aussi de la décision, ou non, de déplafonner les montants des droits télé.

Et l'équité dans tout ça ?

Sauver Orléans et Le Mans de la relégation alors que les descentes d'Amiens et Toulouse, avant-dernier et dernier de Ligue 1, ont été actées, pourrait être considéré comme une décision inéquitable : "sauf qu'en Ligue 1, les statuts précisent que le format est 18 ou 20 clubs, en raison des droits TV", répond Claude Michy. Un format à vingt-deux clubs en L1 est donc impossible.