Replay du jeudi 25 mars 2021

"Nous avons 500 saisonniers et nous n'avons aucune date à leur donner" : Rodolphe Delord, directeur de Beauval

- Mis à jour le

Le Zoo Parc de Beauval à Saint Aignan sur Cher, dans le Loir-et-Cher, est le premier site touristique de la région Centre Val de Loire. Il n'a pas rouvert depuis cinq mois, et Rodolphe Delord, son directeur, n'a aucune date de réouverture alors qu'il a déjà recruté 500 saisonniers pour 2021.

Entrée du zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher
Entrée du zoo de Beauval dans le Loir-et-Cher © Radio France - Stéphanie Berlu

Rodolphe Delord, le directeur du zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, fait partie des représentants des grands sites touristiques conviés chaque semaine à des réunions de concertation sur l'épidémie de coronavirus, avec le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoine. Ils entrevoyaient une possible réouverture en avril, mais avec l'aggravation de la situation sanitaire, cette perspective s'éloigne clairement. "Nous demandions une réouverture pour le 6 avril, il est clair que ce ne sera pas le cas"

"Nous sommes dans une perspective de réouverture, nous travaillons sur les protocoles, mais elle ne sera pas immédiate. Surtout, actuellement, nous demandons la réouverture de tous les parcs zoologiques de plein air, dans un premier temps, puisque partout ailleurs les jardins publics sont ouverts, sans aucune régulation". 

La réouverture envisagée le 6 avril s'éloigne clairement à cause de la 3ème vague

En revanche, pour Beauval, la demande n'est pas la même, précise Rodolphe Delord, car il y a des espaces fermés, et parce qu'il n'est pas possible d'envisager une réouverture sans les restaurants et sans l'ensemble la structure. "Il devrait y avoir pour nous trois phases de réouverture, celle des restaurants arrivera dans la deuxième phase. Mais c'est vrai que nous avons besoin de perspectives, c'est ce que nous demandons au gouvernement. Pour pouvoir recruter nos collaborateurs, surtout. A Beauval nous avions l'été dernier 1050 salariés, 200 000 personnes ont dormi dans nos hôtels, et nous n'avons eu que 5 salariés positifs, ce qui prouve que nos mesures fonctionnent, nous demandons à rouvrir avec les mêmes protocoles"

L'absence de perspective, c'est un problème pour les saisonniers, que le Zoo Parc de Beauval a recrutés en janvier. "Nos saisonniers sont recrutés, ils sont 500, mais nous n'avons pas de date à leur donner. Et surtout nous ne savons pas si nos saisonniers pourront bénéficier du chômage partiel, c'est ce que nous demandons au gouvernement, s'ils ne démarrent pas leur contrat. Les saisonniers des stations de ski y ont eu droit. Et puis, nous risquons de les perdre, avec cette incertitude"