Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h50

"Le même report avait eu lieu pour Orléans-Chartres, et cette ligne n'est toujours pas construite" - Daniel Tournez
"Le même report avait eu lieu pour Orléans-Chartres, et cette ligne n'est toujours pas construite" - Daniel Tournez © Radio France - Anne Oger

Daniel Tournez sur le report du projet ferroviaire Orléans-Châteauneuf : "C'est une grosse déception"

Diffusion du mardi 26 juin 2018 Durée : 6min

Cette fois, c'est sûr : la ligne ferroviaire Orléans-Châteauneuf ne rouvrira pas aux voyageurs à la fin 2021, la Région Centre Val-de-Loire l'a annoncé à Bruxelles. Daniel Tournez, président de l'association Star 45, ne cache pas déception et inquiétude, il était ce matin l'invité de FB Orléans.

Le projet de réouverture de la ligne ferroviaire Orléans-Châteauneuf-sur-Loire est bel et bien reporté... La Région Centre Val-de-Loire, qui porte ce projet, l'avait déjà laissé entendre. Mais cette fois-ci c'est une certitude : la Région vient de l'annoncer officiellement à l'Union Européenne, le premier co-financeur du projet (40 millions d'euros sur 230 millions d'euros), qui prend acte de cette décision. La ligne SNCF Orléans-Châteauneuf ne rouvrira donc pas aux voyageurs en 2021 :  il faudra attendre au moins 3 ans supplémentaires, et encore, en étant très optimiste.

"C'est une grosse déception", a réagi ce matin sur France Bleu Orléans Daniel Tournez, le président de l'association Star 45 qui milite en faveur de ce projet depuis une dizaine d'années. "On s'y attendait, dans la mesure où la commission d'enquête publique a soulevé des réserves techniques qui nécessitent de nouvelles études, et dans la mesure aussi où la préfecture tarde à délivrer la déclaration d'utilité publique. On peut aussi entendre l'argument financier de la Région, qui s'inquiète de l'avenir des petites lignes régionales, mais on le regrette vraiment, car Orléans-Châteauneuf, c'est un potentiel de 8 000 voyageurs/jour, ce qui en aurait fait la deuxième ligne régionale."

Officiellement, c'est un report, mais faut-il craindre que cela ne se transforme en abandon pur et simple ? "Bien sûr, on n'aurait pas monté une association si on n'avait pas quelques inquiétudes", répond Daniel Tournez, qui cite le précédent d'Orléans-Chartres : "Le projet avait été reporté, l'Etat avait ensuite retiré ses crédits, et on ne les a jamais revus, ce qui fait que ce projet est toujours reporté..." L'association prévoit d'organiser une réunion publique à la rentrée pour éviter cet écueil.