Replay du mardi 23 février 2021

Malgré la reprise du championnat de Jeep Elite, la situation est "économiquement compliquée" pour l'OLB

- Mis à jour le

La Ligue Nationale de Basket a donné lundi son feu vert pour que la saison de Jeep Elite reprenne et se termine au 15 juin. L'OLB va enchaîner les matchs à un rythme soutenu. Que pense le président de l'OLB de ce nouveau calendrier ? Quid des finances du club toujours privé de billetterie ?

Didier Nourault le président de l'OLB
Didier Nourault le président de l'OLB © Radio France - Anne Oger

Didier Nourault, le Président de l'Orléans Loiret Basket, plaidait depuis quelques semaines pour la reprise du championnat de Jeep Elite. " On a essayé de retarder les échéances à cause des matchs à huis clos, mais les circonstances étant ce qu'elles sont, il fallait absolument reprendre la saison normalement". Il reste maintenant 24 matchs à jouer entre début mars et le 15 juin. " C'est soutenu mais les joueurs préfèrent jouer tous les 3 ou 4 jours, c'est leur métier, leur passion. On est aussi préparé dans les clubs, les staffs pour les aider à récupérer"

Un tournoi à 8 pour désigner le champion de l'année 

La saison régulière doit se terminer le 15 juin. D'ici là, Didier Nourault redoute de nouveaux cas de contaminations dans les équipes et des matchs remis. Mais si tout va, un tournoi final avec les huit premières  équipes du classement aura lieu après le 15 juin pour désigner le champion de l'année. " C'est un peu l'ADN du basket donc c'est important de garder cette phase finale" selon Didier Nourault. 

Économiquement, c'est compliqué

Sauf allègement des mesures sanitaires, cette fin de saison en Jeep Elite risque de se jouer à huis clos, sans spectateurs dans les salles. " C'est vrai qu'on a les aides de l'Etat mais économiquement, c'est compliqué. Après, on sera en difficulté, c'est clair". Didier Nourault espère remobiliser les partenaires financiers pour la saison prochaine " On sait que certaines entreprises sont aussi en difficulté. Mais à Orléans, il faut qu'on se projette sur 2 ou 3 saisons avec le projet Comet". 

Mots clés: