L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Vaccin contre la grippe
Vaccin contre la grippe © Maxppp - Florian Salesse

Docteur Thierry Prazuck sur le vaccin contre la grippe

Diffusion du jeudi 24 octobre 2019 Durée : 6min

Les vaccins contre la grippe sont disponibles en pharmacie depuis une dizaine de jours. En France, le taux de couverture reste insuffisant chez les personnels fragiles mais aussi pour les personnels soignants. On en parle ce matin avec notre invité, le Docteur Prazuck,médecin à l'hôpital d'Orléans.

Le gouvernement a lancé cette semaine une campagne de promotion pour la vaccination contre la grippe. Le slogan " Cette année, encore la grippe va faire très mal". Est ce qu'il faut être alarmiste sur ce sujet pour convaincre ?

Il faut effectivement que la couverture vaccinale sur la grippe progresse. On est encore à moins de 50% des personnes qui doivent être vaccinées qui le sont réellement. Et ces personnes, ce ne sont pas que les + de 65 ans. Ce sont aussi certains enfants qui ont des maladies chroniques ou des adultes souffrant de diabètes d'hypertension ou d'immuno-dépression. Ces personnes là ne sont pas encore suffisamment vaccinées d'année en année.

Comment explique t-on ce faible taux de vaccination ? La peur des vaccins ou l'idée que la grippe, ce n'est pas si grave ? 

C'est un peu les deux. C'est vrai que la France, c'est le pays de l'invention des vaccins avec Pasteur et c'est aussi le pays où il y a le plus de fake news qui circulent sur la vaccination en générale. Tout ceci est Faux. Il faut que les personnes soient convaincues qu'il n'y a rien de dangereux dans les vaccins.

On parle de la population en général. Mais, dans le milieu de la santé, seuls un tiers des professionnels sont vaccinés. Là, aussi, c'est insuffisant et dangereux ?

C'est totalement insuffisant. On a même moins d'un tiers des personnels vaccinés. On devrait être à 80 ou 90%. On peut citer l'exemple de la Suisse où ils sont à 70%. Lorsque que l'on a la grippe, on commence à la transmettre la veille des symptômes. Donc, quand on se retrouve près d'un patient fragile, on risque de lui transmettre. C'est une responsabilité qu'un soignant ne peut pas prendre. 

Comment faites vous à l'hôpital d'Orléans pour convaincre vos collègues de se faire vacciner ? 

Depuis plusieurs années, on a des campagnes de vaccination. Des équipes mobiles vont au sein des services pour vacciner. On montre aussi l'exemple, moi même je me vaccine devant mes collègues. On a aussi un pin's qui dit " je suis vacciné, je me protège et je protège les autres". Et en même temps, cette année, ceux qui ne sont pas vaccinés devront porter un masque lorsqu'ils se trouvent à moins d' 1 mètre 50 des malades. On n'ira pas vérifier mais on compte sur la responsabilité des soignants. 

Est ce qu'il faudrait rendre le vaccin contre la grippe obligatoire pour les personnels soignants ?

Moi, j'y suis favorable. Mais ce n'est pas la position du Ministère de la Santé. Après, on y viendra peut-être ?? Mais, il faut le temps.

Pour ceux qui sont décidés à se faire vacciner, c'est quand la bonne période ? 

C'est à partir de maintenant. Il ne faut pas le faire trop tôt car le vaccin a une efficacité de quelques mois. Il ne faut pas le faire trop tard non plus car il faut une quinzaine de jours pour qu'il soit efficace. L'an passé, on avait franchi le seuil épidémique vers le 15 janvier. Donc, c'est bien de se faire vacciner avant le 15 décembre. 

Le risque, c'est que le virus ne soit pas celui qu'on attendait ? Ca peut arriver ? 

Il faut du temps pour le produire et c'est en fonction de ce qui circule dans l'hémisphère Sud au début de l'année. Les experts de l'OMS peuvent donc se tromper. Après, le vaccin n'est jamais efficace à 100%. Mais, dans tous les cas, il réduit les symptômes.