L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Manifestation des salariés de la sucrerie en mai dernier à Pithiviers
Manifestation des salariés de la sucrerie en mai dernier à Pithiviers © Radio France - Anne Oger

Frédéric Rebyffé, délégué CGT à la sucrerie de Toury

Diffusion du mardi 22 octobre 2019 Durée : 5min

Depuis jeudi dernier, un piquet de grève a été installé devant l'entrée de la sucrerie de Toury. Les camions de bettraves peuvent entrer mais rien ne sort. Les syndicats dénoncent des négociations au point mort sur le plan de sauvegarde de l'emploi. L'usine doit définitivement fermée l'an prochain.

Depuis jeudi dernier, une soixantaine de salariés se relaient devant la sucrerie de Toury, dans l'Eure et Loir, pour tenir le piquet de grève. Cette action a été lancée après un nouvel échec sur les négociations du PSE, le plan de sauvegarde de l'emploi. 

On nous propose des mesurettes

" La direction est en train de nous balader" explique le délégué CGT, Frédéric Rebyffé. " Depuis le 5 septembre, elle déroule ce qu'elle a prévu de faire mais il n'y a aucune avancée sur les reclassements en interne et les indemnités. On est sur la base du minimum légal en ce qui concerne les indemnités." Dans ce contexte et alors qu'on est en pleine campagne bettravière,  l'ambiance au sein de l'usine est qualifiée de " délétère" par Frédéric Rebyffé. 

Reconversion du site à l'avenir 

Parallèlement à ces discussions, des élus locaux du secteur et les syndicats travaillent toujours à une possible reconversion du site. " Il y a un projet alternatif qui est en train de sortir de terre" reconnait Frédéric Rebyffé. L'idée est de travailler autour des protéines et des phospholipides pour les secteurs de l'agro-alimentaire et la cosmétique. Selon le délégué CGT, ce projet pourrait sur 2 ou 3 ans recréer une centaine d'emplois. Aujourd'hui, la sucrerie compte 150 salariés. Elle fermera au plus tard, à l'été 2020.