Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h50

Le Cercil- Musée Mémorial des Enfants du Vel d'Hiv passe aux mains du Mémorial de la Shoah
Le Cercil- Musée Mémorial des Enfants du Vel d'Hiv passe aux mains du Mémorial de la Shoah - PQR/ République du Centre

Hélène Mouchard-Zay, présidente du Cercil avant l'absorption du musée orléanais par le Mémorial de la Shoah

Diffusion du lundi 4 décembre 2017 Durée : 7min

Une page se tourne aujourd'hui pour le Cercil, musée mémorial des enfants du Vel d'Hiv, à Orléans. Il va officiellement être absorbé par le Mémorial de la Shoah, à Paris. Une manière de pérenniser ce lieu de recherches et d'éducation.

C'est en 1991 qu'a été créé le Cercil, pour Centre d'étude et de recherche sur les camps d'internement dans le Loiret. L'objectif à l'époque était surtout d'approfondir l'histoire des camps de Beaune-la-Rolande, Jargeau et Pithiviers pendant la seconde guerre mondiale . Une histoire alors méconnue, voire carrément oubliée.

Pérénnisation, développement et mutualisation

Le Cercil a pris une nouvelle dimension 20 ans + tard, en 2011, en devenant un musée à part entière : le musée-mémorial des enfants du Vél d'Hiv, rue du Bourdon-Blanc, dans des locaux qui appartiennent à la Ville d'Orléans. Ce musée compte 8 salariés et accueille chaque année + 13 000 visiteurs. Une transformation et un succès qui restent fragiles. " On est à une période du Cercil où , ce qui lui a permis de se créer, de se développer avec la forme associative devient trop fragile " explique Hélène Mouchard Zay, la Présidente du Cercil. " En s'adossant à cette grande institution qu'est le Mémorial, on va pouvoir pérenniser le Cercil".

Pas de changement pour les visiteurs

Pour les visiteurs, ça ne changera rien " peut- être plus de moyens d'accueil", sachant qu'aujourd'hui, le Cercil ne compte qu'une seule médiatrice pédagogique alors que les demandes de scolaires sont de + en + nombreuses. Mais, pour Hélène Mouchard-Zay, "les priorités resteront les mêmes avec un travail de recherches, de mémoire et de commémoration pour les juifs assassinés qui ont transité par les camps d'internement du Loiret". Le Cercil espère bénéficier aussi de la notoriété et de la puissance d'action du Mémorial pour accueillir de nouveaux visiteurs et de nouveaux publics. La signature de la fusion, aujourd'hui à Orléans, est aussi un moment fort pour Hélène Mouchard-Zay qui a crée et incarné le Cercil pendant plus de 25 ans. " Forcément, ça me fait quelque chose mais je sais que je laisse le Cercil entre de bonnes mains."