Replay du mercredi 21 octobre 2020

Hervé Debacker, professeur d'Histoire-Géo à Pithiviers

- Mis à jour le

A quelques heures de l'hommage national pour Samuel Paty, France Bleu Orléans a donné la parole ce matin à un professeur d'histoire géographie de Pithiviers. Après l'assassinat de son collègue, comment vit-il la situation ? Quelles réflexions sur l'enseignement à l'école de la laïcité ?

Hervé Debacker dans les locaux de France Bleu Orléans
Hervé Debacker dans les locaux de France Bleu Orléans © Radio France - Patricia Pourrez

Hervé Debacker enseigne l'histoire et la géographie au lycée Duhamel du Monceau, à Pithiviers. Depuis l'attentat de Conflans et l'assassinat de son collègue Samuel Paty, " la sidération a fait place à l'incompréhension. On n'a pas fait ce métier pour cela. On n'aurait pas pu imaginé cela". Pour cet enseignant, il est d'ailleurs " nécessaire" que la Nation toute entière rende hommage ce mercredi soir à Samuel Paty, " il a été assassiné pour les valeurs républicaines qu'il défendait". 

"Les élèves sont aussi en attente de débat" 

Cet attentat a relancé le débat sur l'enseignement à l'école de la laïcité et de la citoyenneté. " Moi, j'ai en souvenir des débats très intéressants après les attentats contre Charlie Hebdo en 2015" explique Hervé Debacker. " On n'avait pris le temps d'écouter la parole des élèves." Il y a un an, l'enseignant de Pithiviers a été confronté à un incident autour d'une exposition sur le génocide arménien. " La direction est intervenue et on a tous évoqué le sujet dans les cours d'histoire géographie. Ce qui a permis justement de parler de la liberté d'expression.

"Si on change nos pratiques, ils auront gagné !!"

Pour Hervé Debacker, il y aura forcément un après et un avant Samuel Paty. " J'ai vraiment une interrogation par rapport à l'auto- censure. Est- ce que nos pratiques resteront les mêmes ? C'est une question qu'on se pose entre collègues. Mais, on ne veut pas changer car si on change " ils auront gagné". 

Mots clés: