Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h50

Jean-Paul Pollin, du laboratoire d'économie de l'Université d'Orléans
Jean-Paul Pollin, du laboratoire d'économie de l'Université d'Orléans © Radio France - François Guéroult

Jean-Paul Pollin (université d'Orléans) : "l'écologie sera un axe de recherche important pour les économistes"

Diffusion du lundi 17 juin 2019 Durée : 7min

L'Université d'Orléans accueille pendant 3 jours le congrès annuel de l'association française de science économique. Une forme de reconnaissance pour la fac d'Orléans, dont le laboratoire d'économie a été récompensé à plusieurs reprises.

260 économistes du monde entier sont attendus pendant 3 jours à Orléans pour participer au congrès de l'association française de science économique. "C'est le signe que le laboratoire d'économie de l'Université d'Orléans fonctionne, et c'est une reconnaissance, souligne Jean-Paul Pollin, professeur d'économie à l'Université d'Orléans. Pour la sixième fois en vingt ans, c'est d'ailleurs un étudiant orléanais, un de nos thésards, qui va recevoir cette semaine au cours de ce congrès le Prix de la Banque de France, c'est une grande fierté pour nous."

De la "stagnation séculaire"...

C'est le 68ème congrès de l'association française de science économique. Evidemment, le contexte n'a plus rien à voir avec les années 50, marquées par une croissance à deux chiffres et le plein-emploi. "On parle même aujourd'hui de stagnation séculaire, confirme Jean-Paul Pollin, nous sommes entrés dans une période où la croissance pourrait être faible pendant d'assez nombreuses années - c'est une hypothèse, qui avait d'ailleurs déjà été évoquée lors de la crise de 1929." Mais il n'y a pas que les thématiques qui ont changé : "Dans les années 50, on faisait très peu d'économétrie, parce que les données et les outils n'étaient tout simplement pas disponibles."

... à l'urgence climatique

Faut-il s'attendre à ce que, dans les prochaines années, l'urgence climatique s'invite à la table des économistes ? Comment rendre l'économie de marché compatible avec l'écologie ? "Ce sera en effet un des axes de recherche importants, estime Jean-Paul Pollin. A force de vouloir vanter par exemple le libre-échange, on se lie les mains pour résoudre les problèmes d'urgence climatique : ceux-ci relèvent d'accords internationaux, mais ces accords se heurtent à la concurrence que se livrent les pays."