Replay du vendredi 16 octobre 2020

Jean-Yves Douchez, haut commissaire à la lutte contre la pauvreté en Centre Val-de-Loire

- Mis à jour le

La crise du Covid-19 a des conséquences économiques, sociales et sanitaires dramatiques sur les Français les plus précaires, y compris en région Centre-Val-de-Loire où le taux de pauvreté risque de grimper en flèche.

Jean-Yves Douchez, Haut commissaire à la lutte contre la pauvreté en Centre-Val-de-Loire
Jean-Yves Douchez, Haut commissaire à la lutte contre la pauvreté en Centre-Val-de-Loire © Radio France - Marine Protais

A l'occasion de la journée mondiale du refus de la misère ce samedi, le Premier ministre, Jean Castex, prévoit de faire des annonces. Des annonces que les associations caritatives espèrent que "fortes" puisqu'elles estiment que la crise sanitaire a fait un million de pauvres en plus en France. Un chiffre qui n'est pas "stabilisé" selon le Haut commissaire à la lutte contre la pauvreté en Centre-Val-de-Loire mais il constate également une hausse de la précarité dans la région.

Le nombre d'allocataires du RSA est en augmentation de 8 à 11% dans la région. Le nombre de bénéficiaires de l'aide alimentaire est également en nette hausse, de 15 à 20%.

Cette semaine, le gouvernement a promis qu'une aide exceptionnelle de 150€ sera bientôt versée aux bénéficiaires du RSA et des APL, comme cela avait été le cas au mois de mai dernier. Jean-Yves Douchez souhaite également soutenir les jeunes de la région qui, parfois, ont décroché du système scolaire. Il annonce ainsi la création, dans les prochaines semaines, d'une "obligation de formation pour les 16-18 ans."

Des pénuries dans les associations d'aide alimentaire

Dans les associations de distribution d'aides alimentaires, les profils des bénéficiaires ont changé avec la crise du Covid-19. Il s'agit d'étudiants ou de jeunes salariés.  "Pour répondre à leurs besoins, nous avons doté l'ensemble des associations d'aide alimentaire de la région de plus d'un million d'euros de crédits supplémentaires au mois de septembre dernier", annonce Jean-Yves Douchez.

D'autant que ces associations font face à des pénuries de certains produits, comme le lait. "La Banque alimentaire du Loiret s'est ainsi proposée de devenir la plateforme d'achat et de distribution pour toutes les autres associations de la région", félicite Jean-Yves Douchez. Le Haut commissariat à la lutte contre la pauvreté aura également son rôle à jouer. "On va acheter et fournir 50 000 litres de lait", précise-t-il, de quoi "assurer aux familles du Loiret" d'avoir du lait au moins jusqu'en février 2021.