L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Fabien Arvaron, syndicat Alliance Police Nationale
Fabien Arvaron, syndicat Alliance Police Nationale © Radio France - Anne Oger

L'invité de France Bleu Orléans : Fabien Arvaron, du syndicat Alliance Police Nationale Loiret

Diffusion du vendredi 20 mars 2020 Durée : 7min

Fabien Arvaron, secrétaire départemental d'Alliance Police Nationale Loiret, est très remonté. Il monte au créneau sur deux sujets : la remise en liberté de trois hommes interpellés la semaine dernière par les policiers de Montargis dans une affaire de proxénétisme sur mineure, et le coronavirus.

Fabien Arvaron, du syndicat Alliance Police Nationale, est très remonté, "au nom de ses collègues policiers de Montargis", après la remise en liberté de trois individus, arrêtés cette semaine dans le cadre d'une affaire de  proxénétisme aggravé et de séquestration et prostitution d'une adolescente de 14 ans : 

Le juge des libertés a fait sa petite sauce !"

"Les policiers de Montargis ont mené une enquête de forçats pour présenter ces trois délinquants à la justice, le procureur de  Montargis a fait tout le nécessaire pour faire en sorte qu'ils soient mis en prison, mais malheureusement le juge des libertés et de la détention [JLD] a fait sa petite sauce avec une note interne de la chancellerie disant qu'il ne faut pas surcharger les prisons ! "

La victime est brisée à vie"

Le représentant d'Alliance Police Nationale ajoute : "on peut comprendre que le justice prenne de telles décisions pour des délits mineurs, mais là c'est une délit grave, la prostitution d'une enfant de 14 ans",s'agace Fabien Arvaron : "je ne sais pas si le JLD se rend compte des conséquences pour la victime ! Elle est brisée à vie, elle a été forcée à faire des centaines de passes par semaine, c'est inacceptable pour nous que la victime ne soit pas défendue par la justice".

Alliance exige des masques pour les policiers

Sur les masques qui manquent cruellement aux policiers en pleine épidémie de coronavirus, le syndicaliste policier : "il faut protéger les policiers de terrain pour éviter qu'ils ne propagent cette épidémie et le ramènent le virus le soir !" Et Fabien Arvaron ajoute que "les collègues qui veulent porter un masque, s'ils en ont, peuvent le faire, je ne pense pas que la hiérarchie départementale les sanctionnera !"

Il y a des gens qui promènent leur chien dix fois par jour !"

Les policiers ont-ils le droit de porter des masques ? "Que les politiciens viennent sur le terrain viennent nous voir sur le terrain, faire des contrôles, voir comment certains sont irrespectueux des consignes ministérielles, il y a du monde qui se promène ou promène son chien dix fois par jour, je pense qu'à la fin de la journée, le chien doit être bien fatigué !"

Certains se regroupent encore et n'en ont rien  faire du virus !"

"Certains loirétains respectent bien les recommandations, mais on verbalise aussi des gens, dans les quartiers d'Orléans notamment, l'Argonne, la Source... : les policiers verbalisent des trentaines de jeunes qui se regroupent et n'en ont rien à faire du virus, ils ne se rendent pas compte qu'ils vont contaminer leurs familles !"
 

Mots clés