Replay du mardi 29 septembre 2020

Valérie Barthe Cheneau, la nouvelle maire de La Chapelle Saint Mesmin

- Mis à jour le

Elue le 14 septembre dernier maire de la Chapelle Saint Mesmin, après le décès brutal de Nicolas Bonneau, Valérie Barthe Cheneau a pris ses fonctions dans des circonstances difficiles, elle n'était première adjointe que depuis le mois de mai. Et doit déjà gérer un dossier difficile : Duralex

Valérie Barthe Cheneau maire de la Chapelle Saint Mesmin
Valérie Barthe Cheneau maire de la Chapelle Saint Mesmin © Radio France - Anne Oger

Valérie Barthe Cheneau a été élue maire de la Chapelle Saint Mesmin le 14 septembre dernier par le conseil municipal. Elle était la première adjointe de Nicolas Bonneau depuis le mois de mai, avant son décès brutal. Elle lui a donc succédé, avec déjà un dossier très difficile à gérer : les inquiétudes autour de l'avenir de l'entreprise Duralex, située sur la commune.

Valérie Barthe Cheneau dit avoir appelé Antoine Ioanidès, le PDG de Duralex, pour faire un point complet sur la situation financière de l'entreprise : "Duralex est installée depuis près de 100 ans à la Chapelle, c'est une entreprise mondialement connue. Ce sont 250 salariés, une grande histoire avec notre commune. Nous avons une relation de confiance avec Duralex depuis longtemps"

Nous avons un lien de confiance depuis longtemps avec Duralex

"Antoine Ioanides m'a expliqué que les difficultés sont d'une part technique, liées à la mise en fonctionnement difficile d'un nouveau four, et économique, avec la crise sanitaire. Duralex exporte 80% de sa production, la crise a mis un coup d'arrêt à l'activité. Mais selon lui le redressement judiciaire va permettre de trouver le bon repreneur, celui qui maintiendra les emplois. Il m'a dit que cette situation de redressement lui permettait de réfléchir à l'avenir", sans préciser s'il sera candidat à la reprise le moment venu. 

Je pense que la situation n'est pas si grave et qu'il y aura une solution sur la commune

La semaine dernière, la ministre déléguée à l'industrie Agnès Panier-Runacher, avait promis que le gouvernement serait "très attentif" à la situation de Duralex, mais que "son niveau d'endettement est insoutenable". Valérie Barthe Cheneau assure, elle, que selon les informations transmises par la direction de Duralex, "les difficultés sont passagères"

"Je pense que la situation n'est pas si grave que cela et qu'il y aura une solution pérenne à long terme. La fabrication du verre à la Chapelle Saint Mesmin a encore un avenir, nous aiderons, comme facilitateur pour les contacts économiques, le président de la région Centre Val de Loire _François Bonneau a déjà pris contact avec le gouvernement_, le président de la métropole d'Orléans Christophe Chaillou également. L'objectif est bien de maintenir l'activité de Duralex à la Chapelle"

Mon poste de vice-présidente à la métropole, un sujet qui m'intéresse depuis longtemps

Valérie Barthe Cheneau revient aussi sur sa désignation comme vice-présidente de la métropole d'Orléans en charge de l'égalité femmes/hommes. C'est la première fois qu'une telle délégation existe dans cette instance politique. "On a proposé de créer ce poste pour moi, c'est un sujet qui m'intéresse depuis très longtemps, j'espère faire évoluer les choses". Il y a encore beaucoup à faire : actuellement dans l'exécutif il y a seulement six femmes sur 20 vice-présidents et sept femmes dans le bureau, sur 30 élus.