Replay du mercredi 7 avril 2021

Loiret : le nombre de doses de vaccins "ne permet pas d'atteindre l'objectif", selon un syndicat de médecins

- Mis à jour le

Il n'y a pas assez de doses de vaccins contre le Covid-19 pour "atteindre l'objectif fixé", estime le docteur Pierre Bidaut, représentant de la Confédération des syndicats médicaux français dans le Loiret. Il était l'invité de France Bleu Orléans ce mercredi.

"Le nombre de doses ne permet pas de faire face à l'objectif qui a été fixé", estime sur France Bleu Orléans le médecin Pierre Bidaut, installé à Gien.
"Le nombre de doses ne permet pas de faire face à l'objectif qui a été fixé", estime sur France Bleu Orléans le médecin Pierre Bidaut, installé à Gien. © Radio France - Isabelle Gaudin

Ce qui manque, ce n'est pas les bras, ce sont les doses, pour accélérer la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans le Loiret, estime en substance ce mercredi matin Pierre Bidaut, médecin généraliste à Gien et représentant de la Confédération des syndicats médicaux français, invité de France Bleu Orléans. 

Interrogé sur la défiance des Français sur le vaccin AstraZeneca, accusé d’entraîner des thromboses dans de très rares cas chez certains vaccinés, le médecin généraliste confirme les interrogations de certains de ses patients, mais il estime que ce n'est pas à lui de rassurer. "Les médecins sont là pour informer les patients et leur donner les informations  avec le support scientifique le plus transparent possible et ce sont les patients qui prennent leur décision. On n'est pas des représentants de commerce, on est des professionnels de santé. Les patients ont le droit à l'information pour prendre leurs décisions en toute confiance et nous transmettons les données scientifiques qu'on nous transmet."

Pour Pierre Bidaut, si la campagne vaccinale semble avoir du mal à atteindre un rythme de croisière élevé, c'est en raison d'un manque de doses. "Le problème, il est essentiellement en termes d'approvisionnement en vaccins et c'est un problème qui est national. Globalement, que ce soit en région Centre, dans le Loiret ou partout ailleurs en France, les retours que nous avons des professionnels de santé et des médecins en particulier, c'est que le nombre de doses ne permet pas de faire face à l'objectif qui a été fixé." Aujourd'hui, sur Gien, en moyenne 1300 personnes se font vacciner chaque semaine. Avec les doses nécessaires, "On pourrait monter jusqu'à 4280 doses par semaine." Soit trois fois et demi de plus.