Replay du jeudi 18 juin 2020

Marc Gaudet, président du conseil départemental du Loiret

- Mis à jour le

Le Conseil départemental du Loiret se réunit durant deux jours à Orléans, c'est la première session plénière depuis la crise du coronavirus. Les élus vont faire le point sur la gestion de la crise sanitaire et son impact financier pour la collectivité.

Marc Gaudet, président du Département du Loiret
Marc Gaudet, président du Département du Loiret © Radio France - Radio France

Une session du Conseil Départemental du Loiret s'ouvre, ce jeudi matin, à Orléans. C'est la première qui a lieu depuis le début de la crise du coronavirus. Les 41 élus présents (sur 42) devront respecter les mesures de distanciation et gestes barrières. Durant deux jours, ils évoqueront la crise sanitaire, son coût pour la collectivité et ses conséquences financières. 

Le président du Département, Marc Gaudet évoque le chiffre de 25 millions d'euros de dépenses supplémentaires et baisse de recettes. L'impact le plus important dit-il "c'est la diminution des recettes liées aux droits de mutation à titre onéreux" (DMTO) qu'on appelle souvent les "frais de notaires". Ils se sont effondrés avec la baisse d'activité liée à la crise, "cette taxe versée à chaque transaction immobilière devrait représenter un manque à gagner de 15 millions d'euros sur l'année", explique Marc Gaudet. 

Au chapitre des augmentations de dépenses, "nous sommes à 8 millions d'euros" ajoute le président du Conseil départemental, "cela comprend l'achat des masques (3 millions), le plan de soutien à la filière horticole (500.000 euros) mais aussi le plan de relance touristique et l'aide économique apportée aux petites entreprises" précise Marc Gaudet.

Le Conseil départemental du Loiret se penchera également, durant ces deux jours, sur l'alimentation et le besoin de proximité qui s'est fortement exprimé avec cette crise sanitaire. La collectivité a lancé une enquête dont les résultats seront dévoilés, avec l'objectif de favoriser le "Mangeons Loiret".

Mots clés: