Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h50

Muriel Chéradame l'assure : "L'écoquartier des Groues sera un aménagement vertueux et identitaire"
Muriel Chéradame l'assure : "L'écoquartier des Groues sera un aménagement vertueux et identitaire" © Radio France - François Guéroult

Muriel Chéradame : "Les premiers coups de pioche pour l'écoquartier des Groues, ce sera en 2021"

Diffusion du lundi 8 octobre 2018 Durée : 6min

Le projet d'écoquartier des Groues va enfin entrer dans une phase concrète : premières plantations d'arbres cet automne, procédure de ZAC (zone d'aménagement concerté) l'an prochain et premiers coups de pioche en 2021 pour ce qui doit être un aménagement structurant pour Orléans métropole.

Le projet d'écoquartier des Groues a longtemps fait l'impression d'un serpent de mer. Cet ancien terrain militaire de près de 40 hectares, à cheval entre Orléans et St Jean-de-la-Ruelle, attend toujours d'être aménagé : les premières esquisses, qui datent de 2006, sont restées dans les cartons. "Il a fallu acquérir les terrains, travailler et mettre en place un dispositif avec la commune de St Jean-de-la-Ruelle, puis la métropole est arrivée, c'est dans le cadre métropolitain que le travail a repris", justifie Muriel Chéradame, adjointe à la ville d'Orléans chargée de l'aménagement urbain, elle était l'invitée ce matin de France Bleu Orléans.

Un bon tiers d'espaces verts"

Muriel Chéradame a ainsi détaillé les contours du projet tel qu'il a été redéfini : 900 logements, des bureaux, un équipement culturel majeur "avec un architecte international", sans doute un équipement scolaire, une route structurante reliant le carrefour Libération à la tangentielle, 2 parcs reliés par une coulée verte dans une logique à la fois d'arboretum et de pépinière - les espaces verts représenteront 10 hectares. On est loin de la revendication de 25 hectares de parc que porte l'association de riverains Pôle Nord (mini Central Park à l'Orléanaise) : "Il faut savoir qu'en fait sur les 40 hectares, il n'y a que 27 hectares exploitables si on retire la voie structurante et les aménagements - on est quand même sur un bon tiers d'espaces verts", répond Muriel Chéradame.

Quant au calendrier, la ZAC (zone d'aménagement concerté) sera créée l'an prochain, les premiers coups de pioche sont désormais prévus pour 2021. Les logements, les bureaux, les équipements seront "passifs" donc peu consommateurs d'énergie : "Nous voulons une haute qualité d'habiter", explique Muriel Chéradame qui promet des ateliers de concertation. Une réunion publique a d'ailleurs lieu ce soir à 18h30 à la salle Yves Montand à Orléans.