Replay du mardi 20 octobre 2020

Pauline Martin, nouvelle présidente de l'Association des Maires du Loiret

- Mis à jour le

Pauline Martin, la maire de Meung-sur-Loire, était ce matin l'invitée de France Bleu Orléans. Elle vient d'être élue à la tête de l'Association des Maires du Loiret. En cette période de crise sanitaire, les maires restent en première ligne pour faire appliquer les mesures.

Pauline Martin, maire de Meung et présidente de l'Association des Maires du Loiret
Pauline Martin, maire de Meung et présidente de l'Association des Maires du Loiret - @ville Meung sur Loire

Pour la première fois dans le Loiret, c'est donc une femme qui dirige désormais l'Association des Maires du Loiret. "C'est une petite fierté, bien sûr ! " s'amuse Pauline Martin, la maire de Meung-sur- Loire. Mais, l'élue préfère parler des tâches qui l'attendent à la tête de l'AML. " Aujourd'hui, il faut qu'on développe plus d'outils de communications entre les maires du Loiret, surtout en cette période de crise. Je pense à la visio, aux formations à distance. On va avoir du mal à se réunir en conseil municipal ou communautaire dans les mois qui viennent alors il faut qu'on s'équipe". 

Les consignes sanitaires à faire appliquer 

Comme au printemps dernier, lors de la première vague de l'épidémie de Coronavirus, les maires sont en première ligne pour faire appliquer les consignes sanitaires. " C'est compliqué parfois de transmettre les consignes et les informations. Car tout est interprétable" explique Pauline Martin. La difficulté est aussi de faire comprendre des mesures qui passent mal, par exemple, l'interdiction depuis ce lundi de la pratique du sport amateur en milieu clos pour les adultes : " Effectivement ça grince un peu. C'est extrêmement handicapant et pénalisant. Mais, il faut faire des choix. On est de grands équilibristes. " 

" On manque de retour sur les problèmes de laïcité" 

En plein débat sur la laïcité en France et la manière de la faire respecter, Pauline Martin reconnait que c'est un vrai sujet de préoccupation pour les maires. " Et ce n'est pas nouveau. Ce n'est pas lié à un attentat en particulier. Nous passons notre temps à alerter mais nous manquons de retour sur ces alertes. Nous aimerions être plus entendus sur ces problèmes." 

Mots clés: