Replay du lundi 31 août 2020

Philippe Ballé, directeur académique des services de l'éducation nationale dans le Loiret

- Mis à jour le

Ce lundi, jour des rentrée des enseignants dans les établissements scolaires du Loiret, Philippe Ballé évoque les conditions sanitaires mises en place face à l'épidémie de coronavirus.

Philippe Ballé, le directeur académique des services de l'Education Nationale dans le Loiret
Philippe Ballé, le directeur académique des services de l'Education Nationale dans le Loiret © Radio France - Anne Oger

Si des cas positifs sont détectés, comme c'est le cas ce lundi matin dans une école maternelle d'Orléans (l'école Claude Lewy dans le quartier de l'Argonne), la procédure sera appliquée explique Philippe Ballé : "la personne concernée (à Claude Lewy c'est une ATSEM, qui la semaine dernière a travaillé dans cette école et cotoyé plusieurs personnes, ses collègues de travail) est placée en quatorzaine et tous les cas contacts  sont isolés, tant qu'elles n'ont pas été testées"

"Notre main ne tremblera pas, s'il faut fermer un établissement" explique Philippe Ballé. "Si localement c'est une nécessité, nous le ferons, sachant qu'une fermeture d'établissement relève de la décision du préfet. On décidera chaque fois au cas par cas". Mais quelle solution de garde pour les parents concernés ? "Nous essaierons à chaque fois de proposer une solution, en accord avec la collectivité concernée"

Le directeur académique des services de l'Education Nationale dans le Loiret rappelle que selon une estimation nationale, environ 3% des élèves ne sont pas retournés à l'école depuis la mi-mars. "Des élèves particulièrement pénalisés pendant cette période. Tout est mis en place pour que ces élèves les plus fragiles retrouvent le rythme de l'école"