L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Pierre Allorant, le politologue de France Bleu Orléans
Pierre Allorant, le politologue de France Bleu Orléans © Radio France - Anne Oger

Pierre Allorant, doyen de la faculté de droit d'Orléans

Diffusion du mercredi 18 décembre 2019 Durée : 6min

C'est désormais officiel, l'ancien maire d'Orléans Serge Grouard, conduira sa liste "les orléanais au coeur", contre le maire sortant Olivier Carré, qui lui avait succédé en 2015 lorsqu'il avait quitté son siège pour raisons de santé en 2015. 

Une candidature lancée ce mardi soir lors d'une réunion publique, et qui fait de la campagne des élections municipales de mars 2020 à Orléans une campagne inédite. "Que la majorité sortante soit divisée à ce point, c'est inédit à Orléans" explique Pierre Allorant.

 "Même si on peut retrouver des listes qui se sont divisées, lors de la réélection de René Thinat, par exemple en 1977. On trouve des divisions sous la 4ème République, mais un affrontement de deux maires sortants issus de la même famille politique au départ, ça c'est totalement inédit"

"Alors bien sûr il y a un enjeu national, notamment pour le parti Les Républicains, à être présent dans une ville comme Orléans, une des 22 métropoles de France, mais la racine de l'affrontement est très local et très personnel. On voit bien quand même que le positionnement de Serge Grouard sera plus franchement à droite que celui d'Olivier Carré, soutenu par la République en Marche, et qui discute encore avec le Modem".

Encore plus inédit : les trois premiers de la liste élue en 2014 à Orléans, Serge Grouard, Olivier Carré et Nathalie Kerrien, l'ancienne adjointe à la culture, sont à la tête de leur propre liste. Mais la gauche elle aussi part divisée, avec le PS et le PC d'un côté, la liste écologiste de Jean-Philippe Grand, la France Insoumise, de l'autre. "Cela compromet les chances de Jean-Philippe Grand d'être en tête au premier tour, face à cette droite éclatée"