Replay du lundi 26 avril 2021

Réouverture des écoles : Philippe Ballé, directeur académique de l'Education Nationale dans le Loiret

- Mis à jour le

Les écoles maternelles et primaires rouvrent ce lundi 26 avril partout en France et dans le Loiret, après trois semaines de fermeture pour tenter de freiner l'épidémie de Covid 19. Philippe Ballé le directeur académique du Loiret assure qu'il y aura beaucoup de réactivité et des tests plus nombreux.

Philippe Ballé le directeur académique des services de l'Education Nationale dans le Loiret
Philippe Ballé le directeur académique des services de l'Education Nationale dans le Loiret © Radio France - Anne Oger

La fermeture des écoles, il y a trois semaines, avait été annoncée pour ralentir l'épidémie de Covid 19, en même temps qu'une série de mesures de restrictions des déplacements et la fermeture des commerces dits non essentiels. Mais dans le Loiret par exemple le nombre de patients en réanimation, le taux d'incidence, et le taux de positivité, sont aujourd'hui plus élevés qu'avant la fermeture. "Nous sommes dans une situation de crise" reconnaît Philippe Ballé, le directeur académique des services de l'Education Nationale dans le Loiret. "Mais l'école n'est pas un lieu de contamination, les chiffres l'ont prouvé"

Malgré tout, le protocole sanitaire a été renforcé, pour cette réouverture, avec la règle d'une fermeture d'une classe dès lors qu'un seul cas de Covid 19 est détecté. "Pour l'identification des cas positifs, c'est comme dans la vie ordinaire. Dès l'apparition de symptômes, c'est l'isolement de l'élève ou de l'enseignant, le signalement, et les tests vont se déployer de plus en plus" précise Philippe Ballé. "En cela nous sommes très réactifs"

Les tests salivaires et les auto-tests pour les enseignants sont arrivés

Si un enseignant est malade, sa classe est fermée, ça aussi c'est la règle. Mais la situation est tendue, reconnaît Philippe Ballé, sur le nombre de remplaçants disponibles. "Mais si l'enseignant ne peut pas être remplacé, les enfants ne seront pas dispatchés dans d'autres classes. Nous sommes dans une étape plus stricte, pour faire en sorte que chaque situation soit prise en charge très rapidement"

La clef, c'est l'arrivée et le déploiement des tests salivaires. Le gouvernement en annonce 400 000 en France cette semaine. Ca fait moins de 10 tests salivaires par école dans le Loiret. "Mais c'est une montée en puissance, et il y a les tests PCR, et les auto-tests, que nous avons reçus la semaine dernière et que nous sommes en train de distribuer"

Mots clés: