L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

"Cette élection se gagnera au centre" assure Richard Ramos à propos des municipales à Orléans
"Cette élection se gagnera au centre" assure Richard Ramos à propos des municipales à Orléans © Radio France - François Guéroult

Richard Ramos, député Modem du Loiret, sur les municipales à Orléans : "Serge Grouard, c'est Pinocchio !"

Diffusion du lundi 17 février 2020 Durée : 6min

Richard Ramos, député Modem du Loiret, exhorte Olivier Carré à "ne pas rester un gentil garçon" dans la campagne des municipales à Orléans et à s'en prendre directement à Serge Grouard, que Richard Ramos compare à "Pinocchio", "parce que c'est un menteur".

Alors qu'Olivier Carré semble en difficulté dans cette campagne des municipales à Orléans, le député Modem du Loiret Richard Ramos lui renouvelle son soutien. Tout en demandant au maire sortant d'écouter davantage les membres du Modem dans sa liste, et de durcir le ton contre l'ancien maire Serge Grouard.

Serge Grouard est dans le couloir du Front National"

"Serge Grouard, c'est Pinocchio", s'insurge Richard Ramos, invité ce lundi matin de France Bleu Orléans. "Serge Grouard, c'est un menteur. Il a dit qu'il partait, il revient ; il a dit qu'il était écolo, il est aujourd'hui dans le couloir du Front national, il avait écrit une lettre contre les musulmans qui était une infamie, on ne peut pas laisser M. Grouard et Montillot préempter cette ville.

Et Richard Ramos invite Olivier Carré à "ne pas se comporter comme un gentil garçon dans cette campagne, parce qu'il a pris plein de coups et parce qu'on sait que du côté de Grouard et Montillot, il y a plein de cadavres dans les placards. Et je dis à Olivier Carré : toi aussi , tu dois te défendre !

Pas de 49-3 pour un texte aussi structurant que celui de la réforme des retraites"

Richard Ramos a par ailleurs évoqué son actualité de député, avec le début cet après-midi du débat à l'Assemblée nationale sur la réforme des retraites. "Le texte en l'état doit être amélioré, insiste le député Modem, les entreprises du CAC 40 doivent davantage mettre au pot pour financer les retraites, ce n'est pas normal qu'elles paient 3 fois moins d'impôt sur les sociétés que les artisans. Mais je pense que le système par points est une bonne réforme et qu'il ne faut pas mentir aux Français, qu'il faudra travailler plus longtemps."

Au passage, Richard Ramos regrette la bataille d'amendements promise par la France insoumise. "M. Mélenchon et la France insoumise ne défendent plus les travailleurs, ils ne cherchent pas à faire passer des idées pour que les Français aient une meilleure retraite, ils font de la politique politicienne pour essayer de déstabiliser." Pour autant, l'élu centriste refuse l'hypothèse d'un 49-3, qui permet d'adopter le texte sans vote : "C'est un texte qui structure la société française, il faut prendre le temps du débat.