Replay du mercredi 31 mars 2021

"On doit retrouver un peu de vie" estime le député du Loiret Richard Ramos, opposé à un reconfinement

- Mis à jour le

Le député Modem du Loiret Richard Ramos se dit ce mercredi matin opposé à un reconfinement, alors qu'un conseil de défense sanitaire est prévu dans la journée. "On ne peut plus non plus ne pas vivre", estime-t-il, invité de France Bleu Orléans

Richard Ramos, député Modem du Loiret, plaide pour qu'il n'y ai pas de reconfinement, alors qu'Emmanuel Macron doit s'exprimer ce mercredi soir. (Archives).
Richard Ramos, député Modem du Loiret, plaide pour qu'il n'y ai pas de reconfinement, alors qu'Emmanuel Macron doit s'exprimer ce mercredi soir. (Archives). © Radio France - Antoine Denéchère

"Je suis pour qu'il n'y ait pas de reconfinement", indique ce mercredi matin le député Modem Richard Ramos, invité de France Bleu Orléans. Emmanuel Macron doit d'exprimer à 20 heures, après un conseil de défense sanitaire, et pourrait annoncer de nouvelles mesures. Le député du Loiret plaide quant à lui pour que les Français retrouvent "un peu de vie", et se prononce pour un report des élections régionales à l'automne. 

Il y a quelques semaines, vous plaidez pendant deux ouvertures de restaurants le midi, à partir du 30 mars. Au vu du taux d'incidence en forte augmentation ces derniers jours, notamment dans le Loiret, c'était une erreur ?

Ce n'était pas une erreur. Je suis de ceux qui pensent que là où on peut faire tous les gestes barrières, il faut essayer de redonner un peu de vie aux Français. Ce n'était pas tous les restaurants pour tout le monde mais là où on pouvait respecter les barrières et le midi. Je n'ai pas changé d'idée. Je pense que là où on peut mettre, où il faut mettre, les gestes barrières, on doit retrouver un peu de vie. Vous savez, il y a la Covid, mais il y a aussi la vie autour et les Français ont besoin de retrouver un peu aussi une vie normale, mais quand c'est possible, c'est-à-dire là où il y a des barrières. 

Si vous voulez ouvrir les restaurants, c'est que pour vous, il ne faut pas reconfiner.

Je suis pour qu'il n'y ait pas de reconfinement. Dans le Loiret, on a un taux de femmes battues qui explose. J'étais dans une commune où une femme venait de se faire tabasser parce qu'il y avait eu le confinement. Il y a la partie sanitaire, mais il y a aussi les conséquences du confinement. Je suis donc pour qu'on retrouve une vie normale, là où c'est possible.

La vaccination a du mal à connaître le coup d'accélérateur promis. On attend le lancement du vaccinaux drome d'Olivet,  prévu la semaine prochaine lui même, mais le rythme de 1 000 injections par jour n'est pas prévu avant plusieurs semaines. Qu'est-ce qu'il faut faire ?

Il faut essayer d'attendre les doses qui vont arriver. On sait que la seule solution, c'est la vaccination. On n'a pas encore les doses, elles vont arriver. On sait que dans les pays qui aujourd'hui, ont retrouvé une vie à peu près normale, c'est grâce à la vaccination  Donc, il faut essayer de tenir jusqu'au doses qui vont arriver en grand nombre d'ici une quinzaine de jours. 

Dans la République du Centre le député Les Républicains, Jean-Pierre Door appelle à acheter des vaccins russes Sputnik V pour accélérer justement cette campagne de vaccination.

Jean-Pierre Door est un grand spécialiste à l'Assemblée nationale. Là où on dira que le vaccin Sputnik est bon, il faudra l'utiliser. Quand Monsieur Breton fait de la politique, en disant qu'on ne va pas acheter le vaccin russe même s'il est bon, parce que ce serait rendre la vie diplomatique facile à Poutine, je ne suis pas d'accord avec lui. 

N'y a-t-il pas une sorte de grand flou, sur cette situation sanitaire, sur les mesures qui doivent arriver ? est-ce que les Français peuvent encore y comprendre quelque chose ? 

C'est très simple. Il faut qu'on ait des vaccins et quand on aura les vaccins, on aura une vie qui va changer. Les Français sont fatigués. Dans le Loiret, si vous regardez les entrepreneurs, si vous regardez les gens qui sont chez eux, toutes ces personnes qui allaient une fois par semaine faire leur patchwork, leur bridge, etc, ils sont épuisés psychologiquement. C'est donc très clair : il faut des vaccins pour retrouver un semblant de vie normale.

Faut-il maintenir les élections régionales qui sont encore prévues pour le mois de juin ?

Mon point de vue c'est qu'il ne faut pas les maintenir. Je le dis très clairement non pas parce qu'on ne peut pas les tenir dans les bureaux de vote : avec des gens qui auraient été vaccinés on pourrait les tenir. Mais regardez ce qu'on nous ont conseillé les scientifiques. Ils nous ont dit "vous avez le droit de les faire, mais vous n'aurez pas le droit d'avoir des réunions à l'intérieur et on vous conseille de ne pas aller sur les marchés". Moi, personnellement, je pense qu'il ne faut pas les maintenir, mais les mettre au mois d'octobre.