L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Sébastien Nugou, le secrétaire région de la CGT Cheminots en Centre Val de Loire
Sébastien Nugou, le secrétaire région de la CGT Cheminots en Centre Val de Loire © Radio France - Anne Oger

Sébastien Nugou, secrétaire régional de la CGT cheminots

Diffusion du mercredi 4 décembre 2019 Durée : 6min

16 trains seront en circulation ce jeudi 5 décembre en région Centre Val de Loire, contre 400 en moyenne habituellement. Il n'y aura aucun départ depuis la gare d'Orléans, et trois trains seulement le matin au départ des Aubrais en direction de Paris. 

Pour Sébastien Nugou, "la colère s'est accumulée chez les cheminots. La réforme de 2018 (sur le statut et l'ouverture à la concurrence) n'est pas passée du tout, et là la réforme des retraites est la goutte d'eau. C'est une situation inédite, cela fait 16 ans que je milite à la CGT, et je n'ai jamais vu une telle ampleur de mobilisation"

Et le secrétaire régional de la CGT donne des chiffres, le taux de grévistes attendu demain est impressionnant, et il concerne des métiers qu'on n'attendait pas forcément : "85 à 90% des agents dans les postes d'aiguillage seront en grève, les agents de conduite, les agents dans les gares..."

Qu'est-ce qui a fait monter la colère et la mobilisation des cheminots ?

"Les annonces gouvernementales, qui sont toujours les mêmes, à chaque fois qu'il y a un mouvement social ce sont les mêmes arguments qui reviennent, l'Etat fait du cheminots-bashing c'est un classique. Mais il y a aussi l'attitude de notre direction ces dernières semaines. On a exercé notre droit de retrait le mois dernier suite à une question de sécurité, et on a des retenues importantes sur salaires, et pas de réponse sur la sécurité"

La colère va donc au-delà de la réforme des retraites, mais c'est bien le sujet de la mobilisation de ce jeudi. "On parle beaucoup beaucoup du régime spécial des cheminots, mais sachez qu'il va s'éteindre le 1er janvier prochain, suite à la réforme de la SNCF. Et le problème c'est que ce régime, qui concerne encore 80% des cheminots, on ne sait pas du tout ce qui va le remplacer"

La grève est reconductible, va-t-elle durer ?

"Vous m'auriez demandé ça il y a 15 jours, je ne vous aurais peut-être que ça ne durera pas, mais il y a beaucoup de provocations, donc je pense qu'aujourd'hui les cheminots sont très motivés. Et les appels de toutes les professions vont se mobiliser. Mais je vous assure que si Paris ne roule plus, ça durera pas longtemps !"