Replay du mercredi 4 mars 2020

Stéphanie Rist, députée LREM du Loiret, après l'adoption de la réforme des retraites à l'Assemblée

- Mis à jour le

Le gouvernement a fait adopter sa réforme des retraites en première lecture à l'Assemblée Nationale, en utilisant l'article 49.3 de la Constitution. Un choix vu par l'opposition et par les syndicats qui rejettent cette réforme, comme "un passage en force". Stéphanie Rist répond qu'il fallait avancer

Stéphanie Rist, députée LREM du Loiret
Stéphanie Rist, députée LREM du Loiret © Radio France - Anne Oger

La députée La République en Marche du Loiret Stéphanie Rist conteste l'idée que l'article 49.3 utilisé par le Premier Ministre pour faire adopter sa réforme des retraites, soit vu comme un "outil anti-démocratique" par certains. Il y avait un "blocage parlementaire, celui de la France Insoumise et des communistes, on était très loin du débat de fond"

"Le Premier Ministre Edouard Philippe prend ses responsabilités, nous nous étions engagés à mettre en place cette réforme des retraites, et c'est tout ce qui m'intéresse. Il ne faut pas perdre de vue l'objectif, c'était d'emmener à terme cette réforme. Et il faut noter que _le 49.3 n'empêche pas le débat_, on est loin de la fin du débat et de l'autoritarisme qu'on nous reproche".