L'invité de France Bleu Orléans

Du lundi au vendredi à 7h47

Yves Veyrier le secrétaire général de Force Ouvrière était à Orléans ce mardi
Yves Veyrier le secrétaire général de Force Ouvrière était à Orléans ce mardi © Radio France - Sarah Lemoine

Yves Veyrier, secrétaire général de Force Ouvrière

Diffusion du mercredi 27 novembre 2019 Durée : 6min

Le secrétaire général de Force Ouvrière a rencontré Edouard Philippe ce lundi sur le projet de réforme des retraites. Le gouvernement veut accélérer le mouvement et présentera les grandes lignes de son projet à la mi-décembre, après la mobilisation du 5 décembre.

"Lundi nous avons réexpliqué au Premier Ministre pourquoi nous sommes opposés à son projet de régime unique des retraites, par point. Pour nous cela conduira à rendre plus difficile l'acquisition des droits à la retraite" explique Yves Vérier, qui appelle avec Force Ouvrière à une forte mobilisation le 5 décembre prochain. 

La démonstration de fermeté d'Edouard Philippe auprès des députés de sa majorité ce mardi met un peu plus la pression sur les syndicats qui appellent à la grève, parfois reconductible, du 5 décembre

"Nous sommes nous aussi déterminés et convaincus qu'il faut mobiliser largement. Et pas seulement les professions concernées par les régimes spéciaux, _c'est bien le régime de base de la sécurité sociale qui est mis en cause_. Le régime par points, ça veut dire que c'est le gouvernement qui décidera de la valeur de notre retraite, et ça c'est dangereux" prévient Yves Veyrier. 

"En tout cas ceux qui pensaient que la concertation servirait à quelque chose se sont trompés, nous nous le savions. La sagesse voudrait qu'on reprenne tout à plat. Nous n'avons pas à rougir de ce que nous avons construit en matière de retraite, il faut l'améliorer". 

"Ce que doivent bien comprendre les gens, c'est que ce ne sont pas que les régimes spéciaux qui sont concernés, ça c'est 325 000 cotisants concernés. _Le régime de base, c'est 18 millions d'actifs, et c'est ce régime qui va être touché_. Ca ne sera pas plus équitable. Au long de carrières difficiles faites de temps partiels, de CDD, de petits salaires, acheter vos points". 

"Et à la fin de votre carrière, votre capital de points sera insuffisant, et la valeur du point ce sont les gouvernements qui en décideront, et qui diront chaque année qu'il faut faire des économies, donc votre retraite chaque année subira un coup de rabot".