Émissions Toutes les émissions

L'invité de France Bleu matin

Du lundi au samedi à 7h52

6min

Alice Perrain, médecin généraliste et présidente départementale du syndicat MG France

Par le lundi 28 mars 2016
Podcasts : iTunes RSS
Infos
Infos © Radio France

Son interview à retrouver ici en intégralité

De moins en moins de médecins acceptent aujourd'hui d'assurer les gardes. C'est la conclusion d'une enquête réalisée par l'ordre des médecins.

En Indre-et-Loire, plus de 2 docteurs sur 3 refusent désormais de travailler la nuit, le dimanche ou un jour férié comme ce lundi de Pâques.

Deux raisons à cela selon Alice Perrain, présidente départementale du syndicat MG France : " La moyenne d'âge des médecins augmente au fil des années. Ils travaillent de plus en plus longtemps la semaine, entre 55 et 60 heures par semaine. Ils sont fatigués. On peut donc comprendre qu'ils soient de moins en moins volontaires à travailler en plus la nuit ou le dimanche."

Avec 30% de médecins volontaires, il a donc fallu repenser l'organisation des soins en Indre-et-Loire. Sur l'agglomération tourangelle, seul SOS Médecins assure les gardes. Ailleurs, ils se relaient dans les maisons de santé d'Amboise, de Chinon, de Loches, de Château-Renault et bientôt de Neuillé-Pont-Pierre. A cela, faut ajouter deux médecins de gardes qui se déplacent directement chez les malades.

"Certes les patients vont devoir faire plus de km pour aller se faire soigner. Mais cette nouvelle organisation permettra d'éviter qu'un jour il n'y ait plus aucun médecin de garde."