Toutes les émissions Émissions

Du lundi au vendredi à 7h50

Patrick Chêne, journaliste devenu vigneron

Le journaliste Patrick Chêne est devenu vigneron à Caromb

Patrick Chêne, journaliste devenu vigneron

Patrick Chêne ne dort pas beaucoup en ce moment... Pas parce qu'il prépare une nouvelle émission, mais parce qu'il est en pleines vendanges.

En 2013, cet ancien journaliste sportif, ancien présentateur du 13h, ancien commentateur du Tour de France, a quitté Paris, le monde des médias et le journalisme pour créer un domaine à Caromb : le Domaine Dambrun.

J'ai revu les vignes, et ça a commencé à tourner dans ma tête

"Je me suis toujours passionné pour le vin, raconte-t-il. J'ai eu des projets dans le Bordelais il y a vingt ou vingt-cinq ans. En 2013, je suis repassé par le Ventoux pour le Tour de France. J'ai revu cette région, j'ai revu les vignes... et ça a commencé à tourner dans ma tête. Et puis il y a eu un alignement d'étoiles : j'ai vendu ma société, ma femme a vendu ses boutiques de cup-cakes de Paris... et on s'est lancé!"

"Pas d'hésitation pour changer de vie", assure Patrick Chêne

Patrick Chêne achète des vignes à Caromb, et construit son propre chais. Il fait sa première récolte en 2014 (6.000 bouteilles la première année, du blanc, uniquement). Mais il compte bien faire du rouge dès cette année, et vise les 30.000 bouteilles.

"J'ai choisi de faire un produit haut-de-gamme, je l'assume, précise Patrick Chêne. Nous sommes en biodynamie, nous n'utilisons pas de produits, nous travaillons à la main, nous avons des cuves de petit contenant... C'est un choix."

Les vendanges s'annoncent plutôt bien, au Domaine Daumbrun

Patrick Chêne le dit : il demande beaucoup de conseils pour réussir son nouveau métier. " C'est un défi incroyable. Il faut gérer les terres, gérer les hommes (pendant les vendanges, vous êtes à la tête d'une équipe de vingt personnes). Il y a aussi tout le côté administratif, les rapports avec les douanes, etc... C'est une aventure extraordinaire, mais dure."

L'ancien journaliste se défend de s'être lancé "juste pour se faire plaisir". Ce qui compte pour lui, ce sont des projets "qui ont du sens."

Partager sur :