Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h50

Magali Blasco, directrice en Vaucluse de l'Association de Médiation et d'Aide aux Victimes

L'hommage national aux victimes de l'attentat de Nice aura lieu samedi

Magali Blasco, directrice en Vaucluse de l'Association de Médiation et d'Aide aux Victimes

Un hommage national sera rendu samedi aux victimes de l'attentat de Nice, trois mois presque jour pour jour après le drame qui a fait 86 morts sur la Promenade des Anglais.

En Vaucluse, l'AMAV (l'association de médiation et d'aide aux victimes) continue de prendre en charge les victimes et les proches des victimes de cet attentat.

Trois mois après, certaines personnes n'ont rien résolu

"Trois mois après, certaines personnes ont pu reprendre le cours de leur vie, malgré l'effraction et le choc émotionnel qu'elles ont vécu... Mais d'autres n'ont rien résolu, explique Magali Blasco, la directrice de l'AMAV. Certaines victimes, touchées dans leur chair, sont encore en soins et se retrouvent confrontées à des problématiques financières parce qu'elles n'ont pas pu reprendre leur travail."

Pour toutes ces victimes, l'AMAV apporte un soutien psychologique et administratif. L'association guide notamment les personnes concernées dans leurs démarches d'indemnisations.

Nous nous adaptons aux besoins... et au rythme des victimes

L'association agit dans la durée. "Nous nous adaptons aux besoins des personnes, souligne la directrice. Chacune d'entre elles a son propre délai. Certaines personnes vont se saisir très vite des propositions d'aides... D'autres ont besoin de temps. Elles viendront nous voir le moment venu. Il n'y a pas de délai."

Les victimes d'actes terroristes demandent une prise en charge différentes

L'AMAV aide toutes les victimes, mais celles qui ont subi un acte terroriste demandent une prise en charge adaptée. "Nous sommes dans une démarche un peu plus active, explique Magali Blasco, puisqu'on prend contact avec la victime de notre propre initiative. Sur un travail classique avec une victime d'acte de délinquance, on attend que la personne revienne nous voir en fonction de ses besoins. Avec une victime d'attentat, le caractère exceptionnel de l'événement et son ampleur font qu'on est sur un accompagnement plus actif et plus bienveillant."

Toutes les victimes peuvent faire appel à l'AMAV de Vaucluse. Vous trouverez toutes les infos sur le site de l'association.

Partager sur :